Cinema

« Les Fauves », quand le mythe rencontre la réalité

« Les Fauves », quand le mythe rencontre la réalité

18 janvier 2019 | PAR Lou Baudillon

Jeudi était présenté en avant-première Les Fauves, film énigmatique de Vincent Mariette (Tristesse Club) avec Lily-Rose Depp, Camille Cottin, Laurent Lafitte et Aloïse Sauvage.

Les Fauves, semblerait-il, se passera de présentation puisque, invité à introduire son film à l’avant première de celui-ci, Vincent Mariette gratifiera son public d’un « C’est un film particulier, je n’en dis pas plus et vous laisse le découvrir ». En effet le long métrage s’est avéré très étrange, presque spectrale… Ce n’est ni un film d’horreur, ni un policier, ni un film adolescent sur le passage à l’âge adulte. C’est un peu tout ça à la fois, c’est un film de genre à la personnalité très indépendante et à la force visuelle profonde.

Pourtant, le synopsis ne laissait pas paraître quelque chose de bien spécial puisqu’il présentait l’histoire d’une adolescente, Laura (Lily-Rose Depp), en vacances dans un camping au fin fond de la Dordogne avec sa cousine (Aloïse Sauvage). Peu à peu, pour combler le vide que l’ennui des moments entre adolescents lui procure, elle se met à s’intéresser à une étrange rumeur : une panthère qui  roderait dans la région depuis le début de l’été et qui s’en prendrait aux personnes. Mais ce qui va la fasciner d’autant plus c’est Paul (Laurent Lafitte), un écrivain bourru et inquiétant, dont l’objectif est de faire croire à tout le monde de la véracité de l’existence du fauve, quitte à mettre en scène de violentes « preuves ». S’ajoute à cela, la disparition étrange d’un jeune homme et les apparitions fantomatiques d’une policière (Camille Cottin) qui enquête sur le sujet, et l’on se retrouve avec un triller fantastique aux allures Lynchéennes. L’interrogation que pose cependant le film, c’est celle du mythe, et la place de celui-ci dans notre société. Vincent Mariette en montre subtilement les différentes facettes : le mythe comme réponse aux réalités qu’on ne veut pas voir, le mythe comme croyance crédule et facile, le mythe comme chemin vers la découverte de soi, vers le passage à l’âge adulte… 

Bien que l’on puisse regretter le manque de profondeur de certains personnages, on reste tout de même hypnotisé par celui de Lily-Rose Depp, fascinante et touchante dans sa quête de « réenchanter le monde ».

Les Fauves sortira le 23 janvier prochain au cinéma.

 

Visuel : © Affiche officielle 

Agenda du Week-end du 19 janvier
MHD écroué pour homicide involontaire
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *