Cinema

Les contes de la nuit de Michel Ocelot, voyage iniatique au pays des contes

09 juillet 2011 | PAR Coline Crance

Après cinq ans d’absence au cinéma depuis Azur et Asmar en 2006, Les contes de la nuit est le dernier film de Michel Ocelot. Fidèle à lui-même, son univers contrasté est mis en valeur par l’utilisation de la 3D offrant aux spectateur un nouveau petit bijou , un grand voyage poétique. Un moment de cinéma à ne pas manquer en ce mois de Juillet.

Tous les soirs, une fille, un garçon et un vieux technicien se retrouvent dans un petit cinéma qui semble abandonné, mais qui est plein de merveilles. Les trois amis inventent, se documentent, dessinent, se déguisent. Ils jouent ainsi toutes les histoires dont ils ont envie dans une nuit magique où tout est possible, les sorciers, les fées, le flots d’harmonie de choeurs immenses, les sortilèges, la méchanceté qui ravage et l’innocence qui triomphe…

Les contes de la nuit proposent six petits contes différents du monde entier. Florilège de culture et de poésie,  le spectateur adulte comme enfant se prend en jeu et se met lui aussi à jouer et à rêver lors de cette folle nuit dans ce cinéma abandonné. Michel Ocelot à travers cette mise en abîme, pose un regard sur sa carrière et son propre univers. Ces petites marionnettes de papiers laissent place à la sophistication de la 3D tout en affirmant le caractère artisanale et simple du dessin du cinéaste. L’univers innocent et naïf se mêlent à une réflexion sur le déterminisme cruel, impleccable universel à tous les contes. Un joli moment pleins d’émotion,  à ne pas manquer.

Infos pratiques

« Vernissage » sans saveur au Théâtre du Bourg Neuf
« Au moins j’aurai laissé un beau cadavre », Vincent Macaigne retourne le cloître des Carmes au festival d’Avignon
Coline Crance

One thought on “Les contes de la nuit de Michel Ocelot, voyage iniatique au pays des contes”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *