Cinema
Le Festival du Film de Marrakech

Le Festival du Film de Marrakech

08 décembre 2014 | PAR Sarah Hamidou

Pour la 14 ème année consécutive, la ville marocaine  accueille le très prisé Festival International du Film de Marrakech (FIFM), dont la présidence est assurée par la réalisatrice et actrice francaise  Isabelle Hupert.

Jusqu’au 13 décembre, le Maroc sera la capitale du Cinéma. Au total, ce sont 15 longs métrages qui sont entrés en compétition officielle parmi  87 films venus de tous horizons, projetés pour l’occasion. Plus de 22 nationalités seront représentées, et plusieurs prix distribués aux personnalités majeures de l’industrie cinématographique, comme aux jeunes talents. Parmi eux, le prix du Jury, du meilleur acteur et de la meilleure actrice seront attribués d’ici la fin du festival, et accompagneront le « prix Ciné-école », qui a pour vocation de faire découvrir les premières réalisations de jeunes réalisateurs. Un concours de courts-métrages donne quant à lui la possibilité à des étudiants de se faire connaitre. L’Etoile d’Or sera remise au lauréat, qui semble promise  à Mohamed Mouftakir pour sa production franco-marocaine « L’orchestre des aveugles ». La programmation, éclectique et sans frontière,  prévoit aussi de consacrer la journée du Mardi 9 Décembre aux œuvres nippones.

Car depuis son ouverture, de nombreuses personnalités venus des cinq continents semblent avoir été mises sur les devants de la scène.  L’acteur britannique Jeremy Irons s’est ainsi vu remettre un prix d’honneur pour l’apport de sa carrière (de plus de 30 ans), de même pour la star du cinéma Egyptien Adel Iman. L’acteur Viggo Mortensen a été le centre de l’attention du public alors qu’il présentait son prochain film hors concours « Loin des hommes« , réalisé par le français David Oelhoffen.

L’acteur américain y partage l’affiche avec Reda Kateb, dans une oeuvre dont le sujet est loin d’être anodin puisque l’action se déroule en  Algérie en 1954, et relate l’éclosion de la guerre d’indépendance. Vigo Mortensen y donne la réplique dans la langue de Molière parfaitement maîtrisée, et y est étonnant en tant qu’instituteur. L’acteur a ainsi pu déclarer à la remise de son prix: « Je suis fier de ce que nous avons réalisé, en famille, avec notre équipe marocaine, algérienne et française ».

Le caractère international du Festival est loin de s’arrêter là. Bollywood bénéficie d’une très bonne visibilité au FIFM, puisque le film « Happy New Year », de la chorégraphe et réalisatrice Farah Kahn fera l’objet d’une projection très attendue. Bien évidement, le cinéma national sera aussi représenté, puisque des hommages aux deux célèbres producteurs marocains, Khadija Alami et Zakaria Alaoui feront partie de la programmation.

Depuis sa création en 2001, le FIFM n’a cessé d’accroître sa renommée, et est devenu progressivement un rendez vous incontournable du cinéma international. Né sou l’impulsion du Roi Mohammed IV, et présidé par le prince Moulay Rachid, le FIFM se fait le reflet de l’activité cinématographique de plus en plus influente au Maroc, avec cette année une hausse des fonds investis estimée à +400 %.  Récemment, le cinquième opus de « Mission Impossible » y a  été tourné, et devrait accueillir d’ici peu l’équipe du prochain James Bond.

Visuels. (c) Festival du Film de Marrakech

[Recette de Claude] Quiche sans pâte
Les contes poétiques du petit africain de Neer-Songo
Sarah Hamidou

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture