Cinema
Le cinéma gratuit en plein air revient à la Villette : programme et conseils pour l’édition 2014

Le cinéma gratuit en plein air revient à la Villette : programme et conseils pour l’édition 2014

22 juillet 2014 | PAR Gilles Herail

CinéVillette est devenu une véritable institution. Un moment de partage cinéphile qui rameute un public varié venu fêter le cinéma dans toute sa diversité. Cette année, un thème, l’adolescence et une programmation passionnante dont on vous parle ici.

Le cinéma en plein air n’a jamais été aussi en vogue et de nombreux festivals de quartier se sont développés à Paris et en banlieue. CinéVillette reste l’événement le plus populaire avec des audiences toujours très nombreuses y compris pour des films moins évidents. Picnic, apéro, rosé et cinéma y font toujours bon ménage et cette nouvelle édition ne devrait pas déroger à la règle. En 2014, c’est donc le thème de l’adolescence qui a été choisi comme fil rouge d’une programmation toujours très intelligente. A vue d’œil, on ne dénote qu’une seule faute de goût, le plutôt insupportable Somewhere de Sofia Coppola tournant plus que jamais en rond dans ses problèmes existentiels de petite « Fille de » dans un film extrêmement creux.

L’adolescence c’est d’abord cette période hormonale compliquée entraînant des comportements absurdes… et drôles. Et CinéVillette fait la part belle aux comédies, qu’elles soient burlesques, sociales ou dramatiques. L’énergisant retour vers le passé de Noémie Lvovsky dans Camille Redouble et les aventures malencontreuses des Beaux gosses de Ryan Sattouf retrouveront donc les cultes American Graffiti de George Lucas et Chacun cherche son chat de Klapisch, traversant les âges (et les tenues vestimentaires). L’adolescence, c’est aussi le trouble, l’espoir, l’amour, la dépression, la violence, mais surtout un tourbillon d’émotions instables. Et les « grands » réalisateurs présents dans la sélection en parlent tous très bien de Gondry à Pialat, en passant par Rohmer, Sidney Lumet ou Ken Loach. Des films toujours personnels, qui captent chacun à leur manière ce qu’est l’adolescence et le parcours vers l’âge adulte. Au sein de cette belle brochette, on voulait quand même retenir trois films qui symbolisent le mieux la complexité de l’âge ainsi qu’un coup de cœur assez méconnu qui mérite d’être découvert.

Moonrise Kingdom le 24 juillet : le meilleur Wes Anderson, qui garde un univers très travaillé immédiatement reconnaissable mais y ajoute une émotion moins courante chez le génial cinéaste. Une vraie histoire d’amour et d’aventure vue par deux adolescents. Qui vous hantera longtemps.

Carrie de De Palma : 16 août : l’adolescence dans toute sa violence d’après un roman de Stephen King. Une jeune fille exclue par ses camarades et étouffée par sa mère est confrontée à des humiliations permanentes. Cet assassinat social provoque chez elle une rage et une violence contenues trop longtemps s’exprimant dans une furie vengeresse et sanguinaire incontrôlable. Toujours aussi puissant.

Elephant de Gus Van Sant : 23 août: un film qui répond indirectement à Carrie. Gus Van Sant nous donne sa vision de la tuerie de Colombine en suivant des tranches de vie adolescentes à travers la même histoire perçue par différents points de vue. Les images des ces jeunes déambulant dans les couloirs fantomatiques du lycée avant le drame restent indélébiles. Troublant et marquant.

ET Half Nelson de Ryan Fleck : 21 août: un film trop méconnu avec un Ryan Gosling au charisme déjà évident épaulé par une jeune actrice très douée que l’on espère revoir. Une histoire de prof, d’addiction, de transmission et d’adolescente avec un rythme et une tonalité très personnels. Un film très fin, intelligent, émouvant, politique à sa manière que l’on vous recommande chaudement (voir la bande-annonce).

Le programme intégral: http://www.villette.com/fr/agenda/cinema-en-plein-air-2014.htm 

23 juillet: The We and the I (Michel Gondry)

24 juillet: Moonrise Kingdom (Wes Anderson)

25 juillet: Camille Redouble (Noémie Lvovsky

26 juillet: Scream 4 (Wes Craven)

27 juillet: Quadrophenia (Franc Roddam)

30 juillet: Le dernier été de Boyita (Julia Solomonoff)

31 juillet: A nos amours (Maurice Pialat)

1 août: Les enfants loups (Mamoru Hosoda)

2 août: American Graffiti (George Lukas)

3 août: Deep End (Skolimowski)

6 août: 17 filles (Muriel et Delphine Coulin)

7 août: Sweet Sixteen (Ken Loach)

8 août: Hairspray (John Waters)

9 août: Chacun cherche son chat (Klapisch)

10 août: A bout de course (Sidney Lumet)

13 août: Martha Marcy May Marlene (Sean Durkin)

14 août: Pauline à la plage (Eric Rohmer)

15 août: Somewhere (Sofia Coppola)

16 août: Carrie (Brian de Palma)

17 août: Lolita (Kubrick)

20 août: L’été de Giacommo (Alessandro Comodin)

21 août: Half Nelson (Ryan Fleck)

22 août: Les beaux gosses (Riad Sattouf)

23 août: Elephant (Gus Van Sant)

24 août: Fame (Alan Parker)

[Avignon Off] « Filiations » tisse le fil familial des douleurs coloniales
[Avignon Off] « Hors piste » : les clowns rencontrent l’hôpital. C’est un carton
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture