Cinema

Le 21 décembre lors du jour le plus court, le court-métrage est à l’honneur dans toute la France

Le 21 décembre lors du jour le plus court, le court-métrage est à l’honneur dans toute la France

22 novembre 2012 | PAR Yaël Hirsch

Ce 22 novembre, Eric Garandeau, Président du CNC a été accueilli par Thierry Frémaux à l’Institut Lumière de Lyon pour présenter l’édition 2012 du « Jour le plus court ».

Aujourd’hui, à Lyon, c’est en présence d’un des parrains de l’opération, Jamel Debbouze, qu’Eric Garandeau a défendu et le jour le plus court et son objet : le court métrage. Estimant que son « format attractif et créatif » permet de rassembler tous les publics, il a rappelé que le CNC déboursait chaque année 7 millions d’euros d’aide à la création de courts.

Et en effet, le succès de la première édition, l’an dernier qui a réuni 2 millions de spectateurs dans 350 villes de France et dans plus de 15 pays à l’étranger semble prouver la vitalité du format. C’est pourquoi le « jour le plus court » réitère le 21 décembre 2012. L’esprit ? « C’est une fête participative où toutes les structures et personnes qui le souhaitent sont invitées à proposer des initiatives et à diffuser des œuvres ».

Sur le principe de cette libre participation d’organisateurs indépendants de projections et de parrainages prestigieux (Jamel Debbouze mais aussi Xavier Beauvois, Valérie Donzelli, Jean Dujardin, Julie Gayet, Kyan Khojandi, Aïssa Maïga, Firmine Richard et Emilie Simon), le « Jour le plus court » permet de fêter le court métrage partout en France et aussi à l’international grâce au concours des Instituts Français. Une équipe de coordination est même à votre disposition pour vous aider à organiser votre évènement. Pour ceci une seule condition: que le film fasse de 1 à 59 minutes. Eh oui, c’est un « court »! Alors, si vous aussi vous voulez organiser dans votre baignoire/bar/placard/plumard/buvard etc… une série de projections de films, c’est maintenant qu’il faut l’annoncer.

Les éditions Jacques Canetti proposent deux coffrets d’introuvables de Jeanne Moreau, Serge Reggiani, Judith Magre…
Brigitte Engerer sous la lune (0h40 le 26/11/2012 France 2)
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *