Cinema

Lame de fond, un Minnelli méconnu avec K. Hepburn et R. Taylor à nouveau en salles le 23 novembre 2011

20 novembre 2011 | PAR Yaël Hirsch

Une œuvre du réalisateur d’Un Américain à Paris (1951) et des Ensorcelés (1952) est à (re)découvrir sur les grands écrans parisiens du Mac Mahon et de l’Action Christine à partir du 23 novembre 2011. « Lame de fond » (« Undercurrent ») est un film noir datant de 1946, où Katharine Hepburn irradie face à un Robert Taylor inquiétant et un Robert Mitchum énigmatique. Probablement pas le meilleur Minnelli, mais un film qui vaut le détour.

Ann Hamilton (Katharine Hepburn) vit seule avec son père (Edmund Gwenn) grand chimiste de province. Jolie jeune-femme, Ann est très courtisée mais refuse les avances de tous ses prétendants. Jusqu’au jour où le grand inventeur de la télécommande et richissime industriel, Alan garroway (Robert Taylor) vient rendre visite à son père. Ann tombe vite amoureuse, épouse son beau capitaine d’industrie et part vivre avec lui à Washington. Les efforts pour s’habiller à la mode et paraître à l’avant-garde des tendances et des cancans dans la Capitale ne sont rien, comparé à ce qui attend Ann dans la maison d’enfance de son mari en Californie : celle-ci est comme hantée par le souvenir du frère d’Alan, Michael (Robert Mitchum) qu’Alan déteste et dont personne ne sait s’il est encore vivant. La haine qu’Alan voue à son frère révèle des aspects dérangeants du mari parfait…

Ambiance à la « Rebecca » d’Hitchcock, mais sans les brumes mystérieuses des Cornouailles, « Lame de fond » maintient un suspense modéré durant deux heures, où l’on s’intéresse plus à l’excellent jeu des acteurs et au visage lumineux de Katharine Hepburn qu’à l’intrigue. Les deux apparitions de Mitchum sont bouleversantes, Brahms  au piano emporte le spectateur et une scène de course à cheval brillamment filmée vaut à elle seule le déplacement. A voir, donc, dès mercredi prochain, en salles.

« Lame de fond » de Vincente Minnelli, avec Katharine Hepburn, Robert Mitchum, Robert Taylor, Edmund Gwenn, Jayne Meadows, 1946, 116 min.

Infos pratiques

Live report : La Cambuse effervescente, gros coup de cœur ! (19/11/11)
Une nouvelle Galerie à Montmartre : La Preuve par Neuf
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Lame de fond, un Minnelli méconnu avec K. Hepburn et R. Taylor à nouveau en salles le 23 novembre 2011”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *