Cinema
La sélection cinéma du 29 janvier

La sélection cinéma du 29 janvier

28 janvier 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

Cette semaine, les amours compliqués sont à l’honneur sur les écrans. Choisirez-vous d’en rire ou d’en pleurer ? Comme chaque mercredi, la rédaction de Toute la culture vous accompagne.

Allez visiter Tonnerre, petite ville qui est également le personnage principal du premier film du français Guillaume Brac. Votre guide sera un comédien au timbre brisé, aussi capable de jouer les fous –La Bataille de Solférino– ou de les faire jouer aux autres –le spectacle Au moins j’aurai laissé un beau cadavre– que de rentrer dans la peau d’hommes sensibles –2 automnes, 3 hivers ou le court Un monde sans femmes– quelqu’un à découvrir de toute urgence : Vincent Macaigne. Confronté à des disparitions successives de femmes qu’il aime, il cherche. Accompagnez-le.

[Tonnerre, un film de Guillaume Brac avec Vincent Macaigne, Solène Rigot, Jonas Bloquet et Bernard Ménez, drame français, 1h40.] [rating=4]

*

C’est trop triste pour vous ? Eh bien, rigolez-en, des amours difficiles ! Et allez voir Jacky au royaume des filles, le nouveau film du dessinateur de BD Riad Sattouf, qui nous avait enchanté avec Les Beaux Gosses. Au rayon héros, on retrouve l’éternel Vincent Lacoste. Ca vous dit de le retrouver dans un pays où les hommes sont tous au foyer, et les femmes aux commandes ? Ca vous dit de le voir se déguiser en fille pour approcher la Colonelle Charlotte Gainsbourg, soumise à la générale Anémone ? De retrouver, enfin, Dider Bourdon ? Alors n’attendez pas.

[Jacky au royaume des filles, un film de Riad Sattouff avec Vincent Lacoste, Charlotte Gainsbourg, Didier Bourdon, Anémone, Valérie Bonneton, Noémie Lvovsky, Michel Hazanavicius, Anthony Sonigo, comédie française, 1h30.] [rating=4]

*

Ah, Charlotte Gainsbourg ! Et si vous vous offriez une petite balade avec elle ? Pour ça, il faudra emprunter des chemins détournés et défendus, et la suivre dans la deuxième partie de Nymphomaniac, de Lars von Trier. Suite des amours dures et peut-être aussi parfois salvatrices de Joe, auto-diagnostiquée nymphomane. Davantage de texte et de mots que d’actes crus, si vous marchez avec elle. A moins, bien sûr, que cela ne vous déçoive, et que vous insistiez pour voir la version « director’s cut », pas censurée par les producteurs…Patience : avant sa prochaine sortie dvd, Toute la culture vous en aura dit des nouvelles, car elle sera projetée au prochain Festival de Berlin

[Nymphomaniac, 2ème partie, un film de Lars von Trier avec Charlotte Gainsbourg, Stellan Skarsgard, Shia LaBeouf, Uma Thurman, Willem Dafoe, Jamie Bell, Stacy Martin, drame américano-danois, 2h05.]

*

« Mais le sexe et l’amour, ça ne blesse pas que les femmes » me direz-vous. Et oui : raison de plus, pour résoudre ce problème de parité, d’aller voir Dallas Buyers Club. Très fort au début, un peu moins dans sa deuxième heure, ce drame sur l’apparition du sida dans les villes du Texas vaut surtout pour la prestation d’un acteur : Matthew McConaughey. Pas le « Maaaatt !! » des comédies romantiques : un Matt maigre, à vif, fatigué, macho, et cow-boy. Et puis en prime, un revenant de la planète Mars (les amateurs de pop-rock un peu emo comprendront) : notre ami Jared Leto. Métamorphosé, ou presque, en femme. Amours compliqués, on vous dit !

[Dallas Buyers Club, un film de Jean-Marc Vallée avec Matthew McConaughey, Jared Leto, Jennifer Garner, Denis O’Hare, Griffin Dunne, Steve Zahn, drame américain, 1h55.] [rating=2]

*

En parlant d’amour difficile…le créateur de Buffy contre les vampires, aussi réalisateur d’Avengers, et William Shakespeare en personne : est-ce que cette alliance vous semble pouvoir tenir ? Il semble que oui ! Redécouvrez Beaucoup de bruit pour rien, une pièce que le maître écrivit tout de même en 1598, et qui n’a cessé de franchir les barrières du temps pour venir nous éblouir. Transposé à notre époque, et en noir et blanc. Encensée par la critique américaine, cette adaptation va sans doute mettre la tête de ses personnages, et la vôtre, à l’envers, le temps d’un ballet amoureux guidé par des esprits. Laissez-vous envoûter.

[Beaucoup de bruit pour rien, un film de Joss Whedon avec Alexis Denisof, Clark Gregg, Amy Acker, Jillian Morgese, comédie américaine, 1h48.]

*

S’il vous faut plus de voyage, allez donc voir Des étoiles, de la franco-sénégalaise Dyana Gaye, qui se passe entre New York, Dakar et Turin, et parle des désillusions de trois jeunes gens. On ne l’a pas vu, mais on sait qu’il met en scène quelques acteurs qu’on aime, le comédien de théâtre Babacar M’Baye Fall, et dans le premier rôle, un acteur dynamique et talentueux, Ralph Amoussou.

[Des étoiles, un film de Dyana Gaye avec Ralph Amoussou, Marième Demba Ly, Souleymane Seye Ndiaye, Babacar M’Baye Fall, drame franco-sénégalais, 1h28.]

*

Ah non, vous voulez tout : des voyages, des amours difficiles et de l’action à l’américaine ? The Ryan Initiative est pour vous. Révisez tous les romans d’espionnage de Tom Clancy, revoyez A la poursuite d’Octobre Rouge, Jeux de guerre, Danger immédiat et La Somme de toutes les peurs, et souhaitez la bienvenue au nouveau Jack Ryan : Chris Pine (le jeune capitaine Kirk de Star Trek et Star Trek : Into darkness). La Russie, une Keira Knightley qui ignore tout des activités de son agent secret de mari –ou peut-être pas…- et des explosions, des cascades, de l’exotisme, de l’érotisme…Il vous en faut encore ? Pour mesdames, en prime, Kevin Costner ! Encore ?! Kenneth Branagh à la réalisation. De quoi du britannique et du shakespearien dans ce plat suprêmement américain.

[The Ryan Initiative, un film de Kenneth Branagh avec Chris Pine, Keira Knightley, Kevin Costner, Kenneth Branagh, film d’action américain, 1h45.]

*

« Ouh là là, c’est trop violent et trop compliqué, tout ça ! On a des enfants ! » Vous n’en pouvez vraiment plus des amours compliqués ? Bonne nouvelle pour vous et vos enfants : l’adaptation de la série télé « Minuscule », titrée La Vallée des fourmis perdues, débarque en grand sur les écrans. Une fourmi noire et une coccinelle contre des fourmis rouges…Déjà-vu, niaiseux ou compliqué encore ? Que nenni : des personnages qui ne parlent pas, qui font juste des bruits d’insectes, des vrais décors naturels, avec un peu d’images de synthèse dessus, plein plein plein d’humour pas bête du tout…Allez à la rencontre de ce tout petit univers, où vous pouvez être sûrs de ne pas vous perdre !

[Minuscule : la Vallée des fourmis perdues, un film de Thomas Szabo et Hélène Giraud, film d’animation français, 1h29.]

*

Enfin, des curiosités :

Ceuta, douce prison, un documentaire de Jonathan Millet et Loïc H. Rechi. Leur sujet : cinq migrants voulant gagner l’Espagne, bloqués sur le détroit de Gibraltar, dans la ville de Ceuta. Une expérience au plus près de ces hommes et femmes, sans voix off. Une expérience dans laquelle s’immerger pour vivre avec eux ce parcours difficile, traversé de moments de soleil.

-Vous avez été marqué à vie par L’Arbre aux sabots, classique absolu du cinéma italien, récompensé en 1978 par la Palme d’or à Cannes ? Son réalisateur, Ermanno Olmi, a tourné en 2011 une allégorie, enfin visible en salles. Le Village de carton met en scène un prêtre confronté à la désacralisation de son église. Dans ce rôle de mystique, Michael Lonsdale. Plutôt bon présage pour les amateurs de films pieux. Et que les fous de bizarreries aillent découvrir le duo qu’il forme dans ce film avec…Rutger Auer. Etrange et inattendu.

-Enfin, Michel Gondry ressort son adaptation de L’Ecume des jours, de Boris Vian, en salles. On l’avait trouvée un peu exsangue en 2013 : aura-t-elle un autre visage ? En tout cas, amateurs d’amours difficiles, réjouissez-vous : Colin aime Chloé qui a un nénuphar qui pousse dans sa poitrine, dans un charmant appartement en hauteur avec une forme de métro qui se laisse peu à peu envahir par une forêt vierge…Envolez-vous. Et ne redescendez pas tout de suite : le cinéma est là pour vous garder dans les nuages.

Visuels:

Tonnerre de Guillaume Brac, 2013 © RECTANGLE PRODUCTIONS – WILD BUNCH – FRANCE 3 CINÉMA

Jacky au royaume des filles de Riad Sattouf, 2013 © Pathé Distribution

Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée, 2013 © Ascot Elite Filmverleih

Beaucoup de bruit pour rien de Joss Whedon, 2013 © Bellwether Pictures

[Live report] Aufgang vs Brandt Brauer Frick aux Bouffes du Nord
« Lilith » et « Mickey one » : Deux classiques avec Warren Beatty réédités chez Wild Side
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture