Cinema

La cerise sur le gâteau : comédie romantique un peu trop simplette

La cerise sur le gâteau : comédie romantique un peu trop simplette

24 avril 2012 | PAR Melanie Bonvard

Histoires d’amour, homosexualité, indécisions, disputes, amitiés et coups de pouce… Avec La Cerise sur le gâteau, le cocktail est d’enfer pour créer une énième et banale comédie romantique.

Le film, pleins de bons sentiments et de bonnes intentions, narre l’histoire d’Amanda : une femme qui souffre d’androphobie. Elle a peur d’entretenir une relation avec les hommes et a donc la fâcheuse habitude de briser aux éclats ses histoires susceptibles de devenir plus ou moins sérieuses. Amanda, par cette maladie singulière, pourrait être fort divertissante et faire rire aux éclats. Mais il n’en est rien et, au lieu de distraire, la femme agace au plus haut point. Amanda passe pour la première des enquiquineuses. Et pour calmer les nerfs de cette dernière, sa meilleure amie rêve de lui trouver l’homme de sa vie, celui qui saura la « dresser ». Le soir du nouvel an, Amanda rencontre Antoine. Ils sympathisent et, par un quiproquo digne des comédies de Boulevard, Amanda va croire que sa nouvelle rencontre est gay. L’imaginant donc inaccessible, elle va vouloir faire d’Antoine son nouveau meilleur ami gay et seul homme avec qui elle établira des liens dociles. Le premier cliché préfabriqué s’installe : tout homme sensible et adorable est inévitablement gay et toute femme rêve évidemment d’avoir un jour ce meilleur ami avec qui parler garçons, mode et problèmes d’hormones. Ensuite, le deuxième stéréotype s’en vient grâce au cœur même du scénario, ce dernier prenant un temps fou à démarrer. La meilleure amie d’Amanda, Florence, prépare le plan du siècle. Elle souhaite que son amie s’attache à son présupposé acolyte homosexuel, ses penchants imaginaires la rendant vraisemblablement plus docile avec le sexe opposé. A ce stade là, beaucoup comprendront très vite qu’un tel film a déjà été vu mille fois.

La plupart des acteurs, quand à eux, sont malheureusement peu convaincants et se perdent dans un burlesque virant au sur jeu. Encore est-il possible de mettre ceci sur le compte des dialogues (trop) respectés à la lettre. Le film, en effet, manque de spontanéité et de naturel. La fin, elle, est beaucoup trop prévisible. Néanmoins, beaucoup apprécieront le charisme et talent incontournable de Pascal Elbé. L’acteur incarne, au plus grand plaisir du spectateur, le mythe du  bel inconnu que maintes femmes ont déjà rencontré.

Même si ce long métrage est destiné à faire rire et malgré les bons sentiments servis, il présente de frustrantes longueurs. Sortie le 2 mai 2012.

 

Photo (c): rezofilms.

 

Live Report : Dernier jour des Artefacts au Zénith de Strasbourg
Le président Rich Ross démissionne de Disney
Melanie Bonvard

One thought on “La cerise sur le gâteau : comédie romantique un peu trop simplette”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *