Cinema

Katalin Varga, la vengeance d’une femme

05 octobre 2009 | PAR Yaël Hirsch

Primé au dernier festival de  Berlin, « Katalin Varga » sort mercredi sur les grands écran. Avec ce road-trip vengeur en Transylvanie, le réalisateur anglais Peter Strickland signe un film mythique.

L’époux de Katalin Varga la chasse de sa maison quand il apprend que leur fils,Orban, est le fruit d’un viol qu’a subi la jeune femme, dix ans auparavant. Katalin Varga emmène alors son fils dans une charrette, pour un voyage sur les routes de Transylvanie. Officiellement, ils vont rejoindre la mère de Katalin. Officieusement, la jeune mère retourne sur les traces de son passé pour se venger des violeurs. Mais face à son bourreau, même une femme très déterminée peut fléchir…

Peter Strickland s’était fait connaître en 1995 avec le court-métrage « Bubblegum ». Il lui a fallu plus de six ans pour commencer le tournage de « Katalin Varga », faute de moyens financiers. Le résultat est un film très fort, dont la réalisation est extrêmement maîtrisée. En paysanne roumaine qui accomplit sa vengeance, Hilda Péter a la profondeur de Maria Callas dans le  Médée de Pasolini. En face, en bourreau trop humain, Antal Borlan exerce un très fort magnétisme. Concentré sur la vengeance, le film est une tragédie classique. C’est aussi la course contre la montre d’une femme qui n’a plus rien à perdre. Les paysages des Carpates sont à couper le souffle, et la musique du groupe du  réalisateur, « The sonic catering band » est tellement puissante, que le film a été primé pour son travail sur le son à la dernière berlinale.

Un beau moment de vrai cinéma.

« Katalin Varga », de Peter Strickland, avec Hilda Péter, Antal Borlan, Norbert Tankó Hongrie-Roumanie, 1h24, Sortie le 7 octobre.

Gagnez vos places pour le Festival des Inrocks!
Tehotihuacan, un empire méconnu se dévoile au musée du Quai Branly
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *