Cinema

Jimmy Rivière de Teddy Lussi-Modeste, triste déception

18 février 2011 | PAR Coline Crance

Jimmy Rivière est un premier film de Teddy Lussi-Modeste coécrit avec Rebecca Zlotwoski, cinéaste du récent Belle épine. Lui-même d’origine gitane, il met en scène un jeune gitan Jimmy Rivière partagé entre les choix religieux des siens et ses propres passions, la boxe et les filles. Ambitieux, ce film malgré un casting de choix ne tient pas pour autant toutes ses promesses.

Jimmy Rivière est un jeune gitan, solitaire et nerveux. Sous la pression de sa communauté, il se convertit au pentecôtisme et renonce à ses deux passions : la boxe thaï et sa petite amie, Sonia. Néanmoins malgré son baptême, Jimmy ne trouve pas la foi qui aurait dû lui permettre de résister à ses deux tentations. Le jour même de sa plongée dans les eaux baptismales, son entraîneur lui propose un nouveau combat et sa jolie copine oublie ses boucles d’oreilles dans son camion… Entre ses convictions et le respects qu’il voue aux siens, Jimmy Rivière se noie de plus en plus dans un marasme sentimental qui l’obligera à aller jusqu’à réveiller les secrets familiaux …

Jimmy Rivière pour un premier long-métrage est un film extrêmement ambitieux. Le sujet est intimement lié à Teddy Lussi Modeste qui a malgré lui bien du mal à prendre du recul. La réelle sensibilité esthétique avec laquelle, il filme les égarements du jeune homme ne sauve malheureusement pas le film. Du camion de Jimmy, à la balade nocturne de Jimmy, aux crises existentielles de Jimmy, aux mensonges de Jimmy, les sujets traités se brouillent, se contredisent et ne sont plus que le vague murmure d’une rage et d’un égarement qui n’en finit pas de s’écouler. Une rage contre qui ? Le spectateur finit par ne plus vraiment savoir devant ce héros instable et réceptacle de nombreux clichés. Engoncés dans leur personnage, chacun ( pourtant Teddy Lussi-Modeste avait pour un premier film un casting de choix : Guillaume Gouix, Hafsia Herzi, Béatrice Dalle et Serge Riaboukine) regarde le film se déverser dans le grand entonnoir des préjugés et de l’ennui. Et même si Jimmy Rivière révèle néanmoins chez Teddy Lussi-Modeste une réelle maîtrise technique dotée d’une très grande sensibilité artistique, on ne peut qu’être déçu de ce film qui avait pourtant toutes les cartes en main pour réussir…

Jimmy Rivière de Teddy Lussi-Modeste, film français de 2011. Avec : Guillaume Gouix, Hafsia Herzi, Béatrice Dalle, Serge Riaboukine. Sortie en salle : 9 mars 2011


JIMMY RIVIÈRE : BANDE-ANNONCE
envoyé par baryla. – Les dernières bandes annonces en ligne.

 

Infos pratiques

Corolianus de Ralph Fiennes en compétition pour le prix « dialogue en perpective » à la Berlinale
Dernier match pour Friday Night Lights : Clear eyes, full heart, can’t loose
Coline Crance

3 thoughts on “Jimmy Rivière de Teddy Lussi-Modeste, triste déception”

Commentaire(s)

  • Courrez le voir et dites-nous qu’est-ce qui vous en reste.

    mars 16, 2011 at 23 h 30 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *