Cinema
James Garner, un acteur de légende s’éteint

James Garner, un acteur de légende s’éteint

23 juillet 2014 | PAR Alexander Mora-Mir

James Garner dit « le chapardeur » est décédé à l’âge de 86 ans. Symbole du cow-boy américain dans toute sa splendeur, il s’est fait descendre par la vieillesse et non au combat.

L’acteur James Baumgarner dit « Garner » est décédé samedi 19 juillet dans sa maison à Los Angeles. De nombreux d’entre vous le connaissent comme Bob Hendley, « le chapardeur » dans l’œuvre de John Sturges, La Grande Evasion, de 1963. On le trouve aux côtés d’un certain Steve McQueen, de James Coburn et Charles Bronson. Il était aussi très célèbre pour son rôle star de joueur de poker incorrigible, ambiance western, dans la série Maverick, lancée en 1957. Série dans laquelle il aurait tourné une soixantaine d’épisodes.
Elle a aussi été un véritable tremplin pour des noms comme Clint Eastwood et Roger Moore afin de se lancer à Hollywood. Il se découvre une véritable passion pour les courses automobiles, comme Steve McQueen, dans le film Grand Prix (1966), de John Frankenheimer, salué par la critique et ayant remporté trois oscars.
Un déclic d’ailleurs qui le mena dans la compétition par la suite en créant sa propre écurie, American International Racers, engageant des Corvettes puis des Lola T70 (pour les connaisseurs).

Cow-boy distingué, naturellement aimable et rassurant, il restait néanmoins un colosse imposant de 1m87, marqué par la guerre. Abandonnant l’école prématurément, il rejoindra la marine marchande à la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour ensuite combattre pendant la Guerre de Corée (1950-1953). Il en revient blessé à deux reprises.
Imprégné de la guerre, plutôt qu’entrer dans le cliché, alcoolique-dépressif-battant sa femme et xénophobe, à l’image de Clint Eastwood dans Gran Torino (sans la femme), il fera de cette horreur son domaine de prédilection.
Le cinéma lui permettra de garder un pied dedans, par la fiction, plus sur des notes comiques que tragiques.

Il représente ainsi la force tranquille par excellence, ce qui a séduit. Du genre à parler pour se sortir de situations délicates, utilisant son charme et sa prestance naturelle plutôt que la répression de son canon.
Au fur et à mesure du temps, avec l’âge en fait, il s’adonne à des rôles en lien moins direct avec la guerre, comme Space Cowboys de Clint Eastwood, dans lequel il joue un astronaute vétéran ou encore dans N’oublie jamais sous la houlette de Nick Cassavetes.

L’acteur avait fêté ses 86 ans en avril dernier et souffrait de problèmes cardiaques depuis plusieurs années, qui lui ont valu quelques opérations en 1988 et 2008.

© visuel : Creative Comments Wikipedia

La recette de Claude : cassolettes de champignons aux herbes
Livret éducatif pour les filles qui ont toujours envie de faire pipi !
Alexander Mora-Mir

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture