Cinema

Irena Sendler : l’histoire de l’Oskar Schindler polonaise disponible en dvd

Irena Sendler : l’histoire de l’Oskar Schindler polonaise disponible en dvd

21 février 2011 | PAR Yaël Hirsch

Réalisé par John Kent Harrison pour la télévision et diffusé sur CBS aux Etats-Unis le 19 avril 2009, « The Courageous Heart of Irena Sendler » est enfin disponible pour le public français. Avec la formidable Anna Paquin dans le rôle titre, le film se concentre sur la détermination de l’assistante sociale polonaise Irena Sendler à sauver un maximum d’enfants juifs du ghetto de Varsovie pour les placer avec ‘laide du Clergé dans des familles polonaises. Figure historique cruciale et méconnue, cette Juste parmi les Nations a ainsi sauvé 2 500 enfant juifs. Tout en sobriété et en justesse, le téléfilm lui rend un hommage important. Le dvd est sorti chez e-one depuis le 15 février dernier.

Au début des années 1940, Irena Sendlerowa ou Irena Sendler (la superbe Anna Paquin qu’on avait découverte très jeune dans « La leçon de piano ») travaille pour l’Aide Sociale de Varsovie. Une partie de sa tâche est de juguler les épidémies de typhus et apporter un peu à manger aux familles juives du ghetto, créé le 12 octobre 1940 et où la ration alimentaire quotidienne était limitée à 300 calories. Mais Irena a de proches amis juifs et ne conçoit pas que sa mission s’arrête là. Avec ses collaboratrices et l’aide de l’Eglise, elle commence par sauver des enfants juifs qui ne sont pas encore enfermés dans le ghetto pour les placer dans des familles et institutions polonaises catholique. Puis, avec l’aide de Stefan (Goran Visjic, toujours parfait et jamais en sur-jeu), un ami d’enfance elle commence à faire sortir les orphelins du ghetto pour les cacher par les mêmes réseaux de sauvetage. Tandis-que  la pression monte et que les rumeurs de déportation et de fermeture du ghetto se précisent, Irena commence à tenter de convaincre les familles de lui céder leurs enfants en bas âge parlant Polonais. Lorsque le ghetto est fermé aux service sociaux, elle se procure un uniforme d’infirmière et poursuit sa mission, aidée cette fois par le réseau « Zegota ». Le 20 octobre 1943 la fin de la guerre, elle est arrêtée et torturée, ne parle pas, et échappe à l’exécution grâce à la Résistance. Irena Sendler a épousé Stefan et vécu jusqu’à l’âge de 98 ans. Ayant reçu le titre de « Juste parmi les Nations » du Yad Vachem de Jérusalem en 1965, Irena Sendler est devenue « héroïne nationale » polonaise en 2007 et le parlement de son pays l’ a proposée pour recevoir le prix Nobel de la Paix. Elle est morte le 12 mai 2008[1] à Varsovie.

Concentré sur son personnage, rigoureux quant aux faits historiques,et porté par des acteurs extraordinaires, « Irena Sendler » est plus qu’un téléfilm . Pour preuve : toute la presse Anglo-saxonne l’a inlassablement comparé à l’illustre « Liste Schindler » de Spielberg. La pudeur du film est une de ses grandes forces : l’histoire étant par elle-même émouvante et extraordinaire, la caméra n’a pas besoin de se concentrer sur les horreurs du ghetto pour nous convaincre de l’inhumanité de la situation. L’impossible est surtout montré à travers les personnages, comme le policier juif du ghetto et son fils qui réprouve l’attitude du père et préfère venir en aide aux plus faibles et aux plus malades en chapardant. Et si l’histoire relativise le fameux antisémitisme des Polonais, c’est toujours à travers l’action de personnages singuliers et jamais sous forme de propagande ou de grande déclaration historique. Et si Irena Sendler elle-même dit n’être pas pour la conversion des jeunes âmes, elle ne promet rien aux familles quant aux décisions des familles chez qui elle va les placer. De même, le film se termine avec justesse sur quelques images de l’Irena Sendler historique à 90 ans prononçant un texte court et émouvant sur le courage des mères : les mères juives qui ont accepté de se séparer de leurs enfants pour les sauver et les mères polonaises qui les ont accueillis, au péril de leur vie.  Un grand film, qui parvient parfaitement à traiter un sujet historique extrêmement délicat.

« Irena Sendler », de John Kent Harrison, avec Anna Paquin, Goran Visjic, Marcia Gay Harden, Michelle Dockery, Dannuta Stenka, Rebecca Windhem, Sergei Marchenko, Paul Freeman, Leigh Lawson, et Nathaniel Parker, USA/Pologne, 96 min, dvd e-one, VOST et VF, 14.99 euros, sortie le 15 février 2011.

 

Les finalistes du festival d’Hyères
Gagnez 3 albums d’Auryn, Winter Hopes
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Irena Sendler : l’histoire de l’Oskar Schindler polonaise disponible en dvd”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *