Cinema

Internet révolutionne la distribution de films

10 octobre 2011 | PAR Coline Crance

L’effondrement du marché vidéo (sous les coups répétés du téléchargement illégal) et l’explosion parallèle des nouveaux écrans (smartphones, tablettes, télévisions connectées à Internet), annoncent une « révolution digitale » du système de distribution des films. Déjà des cinéastes, tel que Soderbergh lors de la sortie de son Bubble avait milité et mis en exergue l’avantage de la sortie VOD d’un film en même temps que sa sortie en salle. Internet bien au contraire de ce que la majorité pense, est s’il est bien exploité pour le cinéaste, un puissant moyen de diffusions complémentaire aux recettes en salle des long-métrages.

Selon une récente enquête menée par le Los Angeles Times, les studios U.S abandonnent progressivement le marché du DVD, et parient désormais sur une diffusion simplifiée et plus rapide des films sur Internet. « Le plus grand changement qu’ait connu Hollywood depuis la généralisation du DVD à la fin des années 1990 », et qui passera, explique le quotidien, par une amélioration du modèle de streaming payant et de VOD trusté par Apple, YouTube et Netflix (le géant américain qui revendique près de 25 millions d’abonnés, et devrait bientôt s’implanter en France). Pour lancer leur nouveau modèle économique, les studios ont fait de la vitesse de diffusion des films leur priorité : depuis quelques mois, ils tentent de réduire les délais imposés entre les sorties des films en salles et leur passage en VOD. Après Sony Pictures (qui proposait en août une diffusion accélérée de la comédie Just Go With It), le studio Universal Pictures a frappé un grand coup mercredi en annonçant la distribution en VOD du dernier film de Brett Ratner, Tower Heist, (Le Casse de Central Park en français) seulement trois semaines après sa sortie en salles – une location en ligne fixée à 59,99 dollars.

Un premier grand test pour Universal qui, en cas de succès, devrait très rapidement rééditer l’expérience. Facebook avec ses 750 millions d’utilisateurs est devenu l’une des lignes de mire d’Hollywood. La Warner en mars dernier lançait la possibilité de louer en VOD le film The dark night sur la page des fans de facebook. A terme, les studios souhaitent dépasser les contraintes liées à la VOD traditionnelle en développant les systèmes de distribution sur tablettes ou smartphones, plus mobiles, plus rapides. Une sorte de distribution totale (le cinéma partout, tout le temps), et dont la plateforme Internet UltraViolet (qui permettra de voir les films téléchargés légalement sur tous les écrans : télévision, ordinateur, smartphone…) devrait être l’un des outils majeurs.

Toutefois, ces initiatives sont soumises aux différentes réglementations propres aux territoires nationaux. La France par exemple qui reste à très attachés à ses salles et à la protection de ses exploitants risquent de faire front contre ce nouveau système de distribution par internet en protégeant sa chronologie des médias dont la critique provoque de vis débats au sein des professions de l’audiovisuel.

 

Tomas Tranströmer remporte le Nobel de littérature
Mikey Welsh, ancien bassiste de Weezer, est mort
Coline Crance

3 thoughts on “Internet révolutionne la distribution de films”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *