Cinema
Ingrid Jonker : Carice van Houten habite la poétesse de langue afrikaans

Ingrid Jonker : Carice van Houten habite la poétesse de langue afrikaans

05 février 2012 | PAR Yaël Hirsch

L’actrice qui s’est faite connaître en France pour son rôle de femme fatale dans « Black Book » de Paul Verhoeven (2005) tient le rôle d’une grande poétesse à la destinée tragique et trop peu connue hors d’Afrique du Sud et de la sphère néerlandophone : Ingrid Jonker. Femme livre dès avant la libération sexuelle, poétesse depuis l’enfance, Afrikaner mais engagée contre la ségrégation, Ingrid Jonker s’est suicidée à l’âge de 32 ans. Un biopic lumineux tournée par la réalisatrice néerlandaise Paula Van de Oest (Tiramisu, 2008) et qui ouvre à tout un univers aussi puissant que violent. Sortie en salles le 22 février.

Afrique du Sud, début des années 1960. A 26 ans Ingrid Jonker (Carice van Houten) est déjà mère d’une petite Simone, mal mariée, et auteure d’un recueil de poème, Ontvlugting (La fuite), qui lui vaut une belle renommée. Elle est sauvée de la noyade par le romancier Jack Cope (excellent Liam Cunningham). Bien qu’il soit plus âgé qu’elle, marié, engagé pour la fin des discriminations alors que le père de la poétesse est président de la commission de censure au Parlement, Ingrid quitte tout (sauf sa fille) pour aller vivre avec lui. Libre et talentueuse, Ingrid Jonker est aussi impulsive, dure et parfois très égoïste. Elle avorte de Jack Cope alors qu’il est auprès de sa famille, loin d’elle. Et elle le trompe ce qu’il ne lui pardonnera pas. Malgré tout, c’est ensemble qu’ils assistent à la violente répression et à la mort d’un enfant lors d’une manifestation anti-apartheid. Sans le sous, Ingrid retourne chez son père qui l’enferme et la renie quand elle lui présente le poème qu’elle a écrit sur cette expérience, « Die Kind » (« L’enfant »). Poème qui ouvrira son recueil « Rook en Ochre »(Fumée et Ocre », 1963). Poussée au bords de la folie, elle se fait entre en 1961 à l’hôpital psychiatrique de Valkenberg où était morte sa mère. Le succès de ses poèmes qui lui vaut une tournée en Europe et sa liaison avec l’écrivain André Brink ne guérissent pas Ingrid Jonker de sa douleur. Elle se noie en 1965.

Habitée par le personnage et impliquée depuis 6 ans dans le projet, Carice van Houten incarne à la perfection la vivacité et l’instabilité de la poétesse. L’on pourrait reprocher au film ses images très léchées et sa sensualité omniprésente.  La caméra de Paula Van de Oest répond simplement aux lois du genre en se concentrant sur la vie privée de l’artiste. Mais le film donne à entendre (traduits en anglais) ses superbe poèmes, et c’est un bonheur. « Ingrid Jonker » permet de découvrir des textes forts issus d’un esprit tourmenté à parts égales par les hommes et par la situation politique intenable de son pays. Un voyage humain, politique et esthétique.

Ingrid Jonker (Black Butterflies) de Paula Van de Oest, avec Carice van Houten, Liam Cunningham, Rutger Hauer, Allemagne, Afrique du Sud, Pays-Bas, 1h40, Sortie le 22 février 2012.

Ci-dessous la version anglaise du poème que le Président Nelson Mandela a lu à l’ouverture du premier Parlement de la démocratie Sud-africaine en mai 1994.

A l’occasion de la sortie du film et en partenariat avec le Printemps des Poètes, le Thé des écrivains publie le recueil « L’enfant n’est pas mort », un recueil de treize poèmes d’Ingrid Jonker illustrés par Frédéric Boulleaux et de témoignages des proches de la poétesse. Sortie le 1ier mars 2012, 7 euros.

Infos pratiques

A défaut d’Amérique de Carole Zalberg : Justes femmes.
Five easy pieces de Rob Rafelson : Jack Nicholson en crise existentielle
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *