Cinema
Incendies : fort, beau et pudique

Incendies : fort, beau et pudique

11 janvier 2011 | PAR Geraldine Pioud

Qui peut se vanter de n’avoir rien à cacher? Certains emportent avec eux de lourds secrets, révélés post mortem aux vivants interloqués. « Incendies » ne se réduit pas à de sanglantes découvertes, il peint un contexte historique, une vie de femme et de souffrances, et surtout l’amour qui unit les êtres envers et contre tous. Du cinéma fin et pudique comme on l’aime!

À la mort de leur mère, les jumeaux Jeanne et Simon découvrent non seulement que leur père est toujours vivant, mais qu’ils ont par ailleurs un frère. Dans le testament, la défunte leur demande de les retrouver et de remettre à chacun une enveloppe qui lui est adressée. Jeanne, au départ, s’implique seule dans cette étrange chasse dans le passé. De révélations en révélations, elle finit par convaincre son frère de venir la rejoindre sur les terres de leurs ancêtres, au Moyen-Orient. Ce qu’ils vont petit à petit découvrir se révèlera terrifiant, faisant apparaître leur maman comme une femme dont ils ignoraient finalement presque tout.

Tiré de la pièce de Wajdi Mouawad (disponible chez Actes Sud), Incendies en garde la pudeur et la délicatesse : malgré le sujet traité, Denis Villeneuve évite le piège du pathos voyeuriste. Il sait rester habilement à la frontière sans jamais la dépasser. L’horreur n’est pourtant jamais très loin, l’humiliation non plus.

Le film se ponctue de flash-back révélant par gouttes les éléments de l’histoire, tout en réussissant à ne pas se perdre dans une construction narrative floue. Intelligente et maîtrisée, la mise en scène permet de dévoiler des parties du secret tout en gardant la surprise finale totale. Dès lors le silence de la mère s’explique peu à peu, mais chaque spectateur devra lui aussi apprendre à garder le secret : car ce qui fait aussi la force d’Incendies, ce sont les découvertes faites à chaque plan.

Incendies, de Denis Villeneuve, avec Rémy Girard, Lubna Azabal, Mélissa Désormeaux-Poulin, Maxim Gaudette
France et Canada, 2h10, Drame
En salles le 12 janvier 2011

Infos pratiques

Gagnez 2×5 places pour Je suis un no man’s land (en salles le 26 janvier 2011)
Women are heroes : le documentaire de JR demain en salles
Geraldine Pioud

One thought on “Incendies : fort, beau et pudique”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *