Cinema

Ils Mourront tous sauf moi : Anti Lol !

08 mai 2009 | PAR Eric

mourrontQue ce soit en France, aux États-Unis ou, dans le cas présent, en Russie, les émois adolescents ont toujours été une source d’inspiration pour les réalisateurs. Cela peut donner American Pie ou Lol sur un ton léger, Elephant ou le film russe Ils Mourront tous sauf moi de Valeria Gaï Guermanika. Ce dernier a été récompensé à Cannes par la Mention Spéciale de la Caméra d’Or et du Prix Regard Jeunes en 2008.

Trois jeunes filles de la banlieue de Moscou se préparent pour une soirée de fin d’année. Cette soirée, au cours de laquelle elles traverseront chacune une épreuve difficile symbolisera, comme un rite initiatique  le passage à l’âge adulte.

Un regard intelligent sur les adolescents russes qui ne sont pas différent que ça qu'en France.
Un regard intelligent sur les adolescents russes qui ne sont pas différent que ça qu'en France.

Le film peut se voir comme une sorte d’anti-Lol. La réalisatrice pose un regard intelligent sur l’adolescence. Ainsi, ses héroïnes ne sont pas limitées à de simples gamines  accrochées à leurs boîtes de maquillages  qui ne parleraient que de mode. Elles sont tout simplement des adultes en devenir.

Le seul bémol arrive à la fin. On peut concevoir qu’il faille un point culminant au récit mais entre le passage à tabac, le coma éthylique et le bad trip, on frôle le too much. Malgré cela le film est la preuve que la jeune Valeria Gai Guermanika a tout d’une future grande réalisatrice.

Eric Provot

Ils Mourront tous sauf moi, de Valeria Gaï Guermanika, avec Polina Filonenko, Olga Chouvalova, Aghnia Kouznetsova, Ioulia Alexandrova, Donatas Groudovitch, Anastassia zabadaeva, Olga Lapchina, Alexeï Bagdassarov, Russie, 2008, 1h25. Sortie le 22 avril.
Les Mains Sales de Sartre, à l’Athénée
Un printemps avec Harold Cobert
Eric

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *