Cinema
« Goodbye, DonGlees! », le nouveau film d’Atsuko Ishizuka

« Goodbye, DonGlees! », le nouveau film d’Atsuko Ishizuka

14 juin 2022 | PAR Lucine Bastard-Rosset

Sorti en février 2022 au Japon, le nouveau film Goodbye, DonGlees ! de la talentueuse réalisatrice japonaise Atsuko Ishizuka est à découvrir en exclusivité au Festival d’animation d’Annecy. Un magnifique long métrage qui saura vous transporter.

Un film sur la jeunesse

Alors que Roma reste seul à vivre dans sa campagne natale, il retrouve durant un été son ami d’enfance parti étudier à Tokyo. Ensemble, ils forment les DonGlees, un duo rejoint par Drop, un adolescent à la joie de vivre qui cherche désespérément « son trésor ». A la suite d’un feu d’artifice qui ne se déroule pas comme prévu, ils partent dans la forêt à la recherche d’un drone égaré.

Il est difficile de ne pas s’attacher à Roma, Toto et Drop, ces trois ados qui font tout pour essayer de trouver leur chemin, au milieu des voies tracées et des voies improvisées. Passant leur journée ensemble, ils apprennent à se connaître, se dévoilent les uns aux autres, osant dire ce qu’ils ont toujours tu. L’insouciance de la jeunesse disparait progressivement, les dures réalités de la vie apparaissent, mais pourtant ils continuent de rêver, de rire aux éclats, de se perdre dans un ciel étoilé. Rien ne les arrête, pas même l’angoisse de la maladie.

Un périple dans la nature

L’animation se constitue de dessins d’une grande beauté mais ce sont surtout les plans de la nature qui éblouissent. Tout du long, on est happé dans un univers dominé par la forêt, les vastes étendues campagnardes, les rivières et les immenses cascades. Atsuko Ishizuka crée un récit mettant au centre se besoin irréductible de se perdre au milieu d’un nul part, où contempler devient la seule chose à faire. La nature regorge de richesses mais il faut savoir les trouver et les regarder pour les apprécier.

C’est également au milieu de cette nature que les pires secrets sont dévoilés. Il faut savoir les accepter, même s’ils font mal, même si on sait qu’on ne peut rien faire pour les empêcher. Accepter l’inacceptable, accepter de perdre sans jamais retrouver ce qu’on a perdu.

Goodbye, DonGlees ! est un film d’animation qu’il faut absolument découvrir !

Visuel : Affiche

« Worktable » : quand les spectateurs font l’exposition
« La Dame du Paradis » relance le débat éternel sur la liberté d’expression
Lucine Bastard-Rosset

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture