Cinema
Gaston Lagaffe au cinéma !

Gaston Lagaffe au cinéma !

18 mars 2015 | PAR Simon Théodore

Il n’avait pas encore eu la possibilité d’être adapté pour le septième art. Pourtant Gaston Lagaffe, archétype de l’anti-héros, aurait amplement mérité sa place sur le grand écran, au même titre que les autres reporters issus de la bande dessinée : Le Petit Spirou et Tintin. Ce sera chose faite puisque UGC Distribution vient de racheter les droits aux éditions Dupuis.

Annoncé lundi par Le Figaro, le célèbre personnage, créé par André Franquin en 1957, sera mis en scène par Pierre-François Martin-Laval, plus connu sous le nom de Pef. Ce gentil gaffeur apparaît pour la première fois dans le magazine de bande dessinée Le Journal de Spirou et de véritables tomes lui sont consacrés dès 1960. À partir de 2009, un dessin animé lui est dédié sur France 3. Personnage indolent, paresseux mais surtout gaffeur, ses aventures devraient nous procurer le rire facile. De nombreuses inventions, toutes plus farfelues les unes que les autres, comme la poubelle recrachant les déchets ou encore le flash qui brûle les personnes photographiées, seront l’occasion de nombreux gags.

Ce personnage maladroit ne pouvait être que mis en scène par Pef. Né en 1968, cet acteur s’est fait connaître, aux côtés de Jean-Paul Rouve, dans la troupe des Robins des Bois. À l’image du film RRRrrrr !!!, leur réussite résulte de l’efficacité d’un humour simple, divertissant et mobilisant bien peu de neurones. Ce comédien avait déjà adapté la bande dessinée, Les Profs de Pica et Erroc, en 2013 et avait frôlé les 4 millions d’entrées. En revanche, il faudra attendre la fin de l’année 2016 puisque le cinéaste travaille sur Les Profs 2, prévu pour l’été de cette année. Cette nouvelle comédie devrait donc être accueillie sans véritable attente mais la maladresse, de ce cher Gaston, procurera probablement de véritables fous rires.

Visuel : (c) IBBoard

« Grandir après la Shoah » : les dessins retrouvés des orphelins d’après-guerre
La sélection cinéma de la semaine du 18 mars
Simon Théodore

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture