Cinema

Fix ME : on a trouvé le Woody Allen palestinien

Fix ME : on a trouvé le Woody Allen palestinien

16 novembre 2010 | PAR Geraldine Pioud

Un violent mal de tête empêche le réalisateur Raed Andoni de travailler. Peu importe. Il décide de se faire soigner et de filmer ce voyage à l’intérieur de son esprit.

Le processus de création est souvent bien mystérieux. En se servant de son mal de tête comme point de départ de son documentaire, le réalisateur Read Andoni sait qu’il va bousculer sa famille et ses amis (et le spectateur aussi). Il souhaite faire un film autour de sa migraine. Mais bien-sûr le sujet va dévier peu à peu, et c’est alors une véritable réflexion sur les relations humaines, sur l’art et sur la vie qui va se dessiner. On assiste à ses séances chez le psy et aux interrogations de ses proches (qui ne comprennent pas vraiment sa démarche il faut bien l’avouer) : il s’agit d’un voyage au coeur de son intimité.

Le personnage de Read Andoni est volontairement proche de Woody Allen, dans sa nonchalance, dans son fatalisme et dans sa façon assez singulière de voir le quotidien en s’en détachant. Il filme ses journées avec un humour pince sans rire qui semble presque dû au hasard. Les situations deviennent de plus en plus cocasses et on a du mal à ne pas sourire face à ces maladresses quotidiennes. L’ensemble brille dans l’ironie cruelle et tendre, donnant au documentaire un côté intemporel. Que la vie est douce sans mal de tête!

Fix ME, de Raed Andoni, avec Raed Andoni, Nasri Qumsia, Fathi Flefel, Yousra Andoni
France, Suisse, Palestinien. 1h38. Documentaire
En salles le 17 novembre 2010

Infos pratiques

Dub Inc à La Cigale les 22 et 23 novembre
Braderie de la Solidarité les 4 et 5 décembre
Geraldine Pioud

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *