Cinema
FFA Angoûleme, Jour 5 : Le statut du festival sauvé par la comédie

FFA Angoûleme, Jour 5 : Le statut du festival sauvé par la comédie

27 août 2017 | PAR Sylvain Lefèvre

Au lendemain d’une journée décevante, le public renoue avec le festival.

Ce samedi, temps fort du festival. Le nombre d’équipes présentes à Angoulême bat tous les records. Au total elles ne sont pas moins de douze à se succéder dans les salles tout au long de la journée. Avec à la clef pour le public, de nombreuses occasions de les croiser. Dans les jardins de l’hôtel pour quelques privilégiés, lors des allers-retours entre l’hôtel et les cinémas et lors des arrivées dans les salles. La valse des voitures et des stars aura vite fait d’éteindre les dernières rancœurs de la veille mais qui ne sont pas oubliées pour autant : « Nawell et Karin – Madani et Viard (NDLR) – sont quand même beaucoup plus sympas ».

Et de fait, cette journée a des allures de défilé. Difficile de les citer tous mais les acteurs et réalisateurs sont venus en nombre pour défendre leur travail, sans compter que s’y ajoutent ceux qui sont demeurés sur place depuis la veille et les invités de Dominique Besnehard, Béatrice Dalle parmi d’autres. Les cahiers d’autographes et les téléphones portables ont frôlé l’overdose.

« Le sens de la fête », coup de coeur tous azimuts
Le paroxysme du genre était atteint avec l’arrivée de l’équipe du « Sens de la fête ». Emmené par Jean-Pierre Bacri – en grande forme – suivi de près par Gilles Lellouche et Jean-Paul Rouve, tiercé gagnant d’un cinéma de comédie de qualité, l’équipe a ravi le public. Ne s’épargnant guère à la tâche tant auprès des fans que des journalistes, la team gagnante du duo de réalisateurs Eric Toledano, Olivier Nakache a su faire oublier les déceptions de la veille. Présenté vendredi à la presse, le film qui s’annonce comme la comédie de la rentrée (en salle le 4 octobre), faisait le buzz depuis 24h déjà. Les cinéphiles ne s’y sont pas trompés puisque les 11 salles dans lesquelles il était programmé ce soir furent prises d’assaut. Preuve incontestable de l’investissement des comédiens, ils ont su prendre le temps de venir passer quelques minutes dans chacune d’entre elles afin de présenter le film avec humour et saluer leurs fans une nouvelle fois. En fin de soirée, il flottait comme un air de gaieté dans la ville et on reconnaissait sans mal les spectateurs de la soirée au sourire ravi qu’ils affichaient. Ce soir le FFA a renoué avec son public.

Visuel : affiche du festival

Liberté! (avec un point d’exclamation), de Gauthier Fourcade, mise en scène William Mesguich
ROCK EN SEINE 2017: JOUR 2 [LIVE REPORT]
Sylvain Lefèvre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *