Cinema

Festival de Cannes : Jean-Luc Godard et Spike Lee de nouveau en lice pour la Palme d’or

Festival de Cannes : Jean-Luc Godard et Spike Lee de nouveau en lice pour la Palme d’or

12 avril 2018 | PAR Aurore Garot

Comme le veut la tradition, le président du Festival de Cannes, Pierre Lescure, et le délégué général, Thierry Frémaux, ont dévoilé, jeudi 12 avril lors d’une conférence de presse, la liste des films en compétition pour la 71e édition qui aura lieu du 8 au 19 mai.

« Les 1900 films qui nous ont été présentés, nous ont montré la vitalité de l’art cinématographique », a déclaré Thierry Frémaux, délégué général, avant de révéler la liste tant attendue. Seuls dix-huit  films restent désormais en compétition (quelques ajouts sont encore possibles) pour obtenir la Palme d’or. La récompense sera remise par l’actrice et réalisatrice australienne Cate Blanchett, présidente du jury cette année.

La compétition de cette 71e édition rassemble des films des quatre coins du monde, du Liban à la Thaïlande, en passant par l’Italie, l’Iran, le Kenya, les Etats-Unis, la Corée du Sud, la Chine et le Japon. Quatre cinéastes français sont en lice : Stéphane Brizé avec En guerre, Christophe Honoré avec Plaire, aimer et courir vite, Jean-Luc Godard avec Le Livre d’image et Eva Husson avec Les Filles du soleil. L’Américain Spike Lee sera également présent avec Blackkklansman ainsi que le dissident iranien Jafar Panahi avec Three Faces, qui malgré son interdiction de quitter le territoire, est invité à la plus grande manifestation cinématographique : « Ils recevront une lettre de notre part et des autorités françaises pour l’autoriser à quitter le territoire, à présenter son travail et pouvoir rentrer dans son pays », a annoncé Thierry Frémaux. « Notre vœu le plus cher est que nos amis créateurs soient là », a ajouté Pierre Lescure. Le metteur en scène russe Kirill Serebrennikov, assigné lui aussi à résidence à Moscou, est tout aussi convié à présenter son film Leto (l’été) en mai.

La liste complète des films en compétition officielle pour Cannes 2018

  • Todos los saben (Everybody knows) d’Asghar Farhadi
  • En guerre de Stéphane Brizé
  • Dogman de Matteo Garrone
  • Le livre d’image de Jean-Luc Godard
  • Netemo sametemo de Ryusuke Hamaguchi
  • Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré
  • Les filles du soleil d’Eva Husson
  • Ash is purest de Jia Zhang-Ke
  • Shoplifters de Kore-Eda Hirokazu
  • Capharnaüm de Nadine Labaki
  • Buh-Ning de Lee Chang-Dong
  • BlacKKKlansman de Spike Lee
  • Under the silver lake de David Robert Mitchell
  • Three Faces de Jafar Panahi
  • Zmina Wojna (Cold war) de Pawel Pawlikowski
  • Lazzaro felice d’Alice Rohrwacher
  • Yomeddine d’A.B Shawky
  • Leto – Kirill Serebrennikov

Netflix absent du tapis rouge

39609684685_1cec02057c_zConcernant l’affaire Netflix, qui avait fait scandale en 2017 après que la plateforme a refusé de diffuser en salles son film Okja, qui figurait sur la sélection officielle, le festival a instauré une règle, interdisant aux longs-métrages sans distribution en salles d’être en compétition. Une nouvelle qui n’a pas fait plaisir au directeur Ted Sarandos qui a annoncé mercredi 11 avril, l’absence de Netflix sur le tapis rouge alors qu’un de ses films, The Other Side of the Wind, film inachevé d’Orson Welles, était destiné à la hors-compétition. « Netflix est toujours le bienvenu à Cannes et le débat avec eux reste ouvert », ont déclaré les deux représentants du festival.

Interdiction des selfies et changement de grille de projections pour la presse

La question des selfies interdits sur le tapis rouge et des avant-premières pour la presse ont aussi été abordées lors de la conférence. Thierry Frémaux avait déjà annoncé dans le Film français que des changements d’organisation allaient avoir lieu pour édition 2018. Concernant les selfies, deux raisons sont données : la première est une raison technique avec la montée des marches et le ralentissement que cela provoque pour l’arrivée du public. La deuxième est une « raison philosophique », selon le délégué général : « A Cannes, on vient pour voir et non pas pour se voir », affirme-t-il. Le selfie est considéré comme « irrespectueux et sans intérêt » pour le président du festival qui affirme que cela ne convient pas à un « festival fondé sur une tradition d’élégance ».

Pour la presse, la décision de faire découvrir en même temps que tout le monde, pendant la séance de gala du soir les films présentés, avait provoqué un tollé chez les médias qui appelaient à l’embargo. A cette modification de grille de projections, Thierry Frémaux affirme « être ouvert aux propositions, suggestions et critiques des journalistes ».

 Retrouvez aussi notre article Cannes 2018 : les films de la section Un Certain Regard

Pour connaître les autres listes de films projetés lors du Festival de Cannes rendez-vous sur leur page officielle.

Visuels : ©affiche, ©Flickr, ©AuroreGarot

 

Cannes 2018 : les films de la section Un certain regard
Sydney Dance Company : le vide et la virtuosité
Aurore Garot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *