Cinema
[Entrevues 2016, compétition] « Short stay », de Ted Fendt

[Entrevues 2016, compétition] « Short stay », de Ted Fendt

03 décembre 2016 | PAR Yaël Hirsch

Premier long métrage du New-Yorkais Ted Fends, Short stay met en scène un trentenaire un peu perdu qui part chercher son chemin à Philadelphie. Un film Côte Est aux images léchées et au message subtil.

[rating=3]

short-stay
La trentaine bien entamée, Mike (Mike Maccherone, sphinx mystérieux) végété entre un job de serveur et une vie sociale a minima dans une banlieue très désespérée. Une place se libère dans une collocation à Philadelphie et le jeune homme qu’on croyait trop mou, monte à l’assaut de la grande ville, de ses possibles et de rencontres.

Visage sans expression, mots rares, taches et déplacements accomplis sans plaisir… Le Mike de Short Say est un looser plus malheureux que magnifique quand le film commence. Objective et toujours focalisée sur le personnage, la caméra de Ted Fends suggère avec génie les changement subis ou choisis par ce grand adolescent commençant bien tard son mouvement de « coming to age ». Un film très east coast qui cache une immense sensibilité dans ses formes froides et assurées.
Short Stay, de Ted Fendt, USA, 1h01. En competition à Entrevues 2016.
Visual : photo officielle

[Critique] Jours de France, de Jérôme Reybaud, la révélation hors compétition de Entrevues 2016
[Entrevues 2016, Compétition] Athènes Rhapsodie
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *