DVDs

Sortie dvd : Lore, un film subtil sur l’année zéro à travers les yeux d’une adolescente

Sortie dvd : Lore, un film subtil sur l’année zéro à travers les yeux d’une adolescente

15 septembre 2013 | PAR Yaël Hirsch

Adapté du recueil de nouvelles « La Chambre noire » de Rachel Seiffer, « Lore » de Cate Shortland est un film à la fois poétique et cruellement réaliste sur les pérégrinations d’une adolescente allemande dans le pays effondré du printemps 1945. Un joli film, sorti le 20 février dernier et que certains d’entre vous ont peut-être raté. Séance de rattrapage avec le dvd, sorti au début du mois de septembre.

[rating=5]

En 1945, à la fin de la guerre, un haut dignitaire nazi revient haletant dans sa famille confortablement installée en Bavière. Il les cache avec quelques bijoux à la campagne et court pour tenter de sauver sa peau. Peu après, la mère doit se rendre, car elle est  aussi impliquée dans les activités politiques de son mari. Son aînée, Hannelore, alias Lore, a alors pour mission de faire traverser l’Allemagne à ses 4 frères et sœurs (dont un bébé en bas âge) pour trouver refuge chez leur grand-mère près de Hambourg. Alors que le pays est à feu et à sang, la courageuse jeune-fille connaîtra à la fois les premiers émois d’un été amoureux et un quotidien fait de larcins, de cadavres, de peur et de compromissions pour aider les siens à survivre. Tout cela, alors même que tous ses repères tombent et qu’elle a bien du mal à désapprendre le salut hitlérien.

Très fin à la fois sur l’adolescence et sur le bouleversement de valeurs qu’a pu être la fin du Troisième Reich pour certains enfants de « bonnes » familles bien dans la ligne du parti, « Lore » manie ses images avec dextérité pour offrir, à travers ses paysages presque propagandistes de beauté et les cadavres qui jonchent le chemin de ces 5 enfants, un tableau quasi klimtien de la chute de l’empire nazi. Chez Cate Shortland, dans cette Beavière luxuriante, on est bien loin de la grisaille berlinoise et réaliste de Rossellini, et la beauté de Lore, magistralement interprétée par Saskia Rosendahl, garde, dans l’été qui tombe, un éclat qui irradie et dont l’image dépasse peu à peu celle des « Trümmerfrauen », ces femmes vieillies grattant les décombres des villes allemandes bombardées pour trouver de quoi nourrir leurs enfants et qui symbolisent l’Allemagne au lendemain du nazisme dans l’imaginaire occidental. Un film juste, beau et terrible sur l’instinct de survie et un chaos de valeurs absolument insurmontable.

Lore, de Cate Shortland avec Saskia Rosendahl, Kai Malina, Ursina Lardi, Allemand, Grande Bretagne, Australie, 1h48 min, dvd Blaq Out, 20 euros. Sortie le 3 septembre 2013.

images : jaquette du dvd & photo de promotion du film (dist. Haut et court).

Immortelles : Laure Adler évoque des amitiés libres et passées
L’agenda culture de la semaine du 16 septembre
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *