DVDs

Rude Boy Story, le docu sur Dub Inc

Rude Boy Story, le docu sur Dub Inc

10 mai 2013 | PAR Idir Benard

tOine_DubInc_Affiche1

Comment avoir un succès international sans passer par les majors? “Rude Boy Story” livre la recette : de l’énergie, de la patience et de la passion, beaucoup de passion. Après une année de programmation dans les cinémas de l’hexagone, “Rude Boy Story” revient sur le phénomène populaire Dub Inc  et sort en DVD le 27 mai. Une histoire d’indépendance et une plongée dans l’undergroud. Passionnant.

Né en 1997 dans la cour d’un lycée stéphanois, Dub Inc est un groupe de potes métissés qui fait la tournée des plus grands festivals européens et dont les morceaux cumulent des millions de vues sur Youtube. Bourrés d’énergie, ils marrient urban reagge, dancehall et rythmes orientaux en abordant les thèmes d’actualité sans caricatures. Ils ont fait des centaines de concerts, et en sont à leur quatrième album. Avec des dizaines de milliers de fans sur Facebook, leurs vibes sont jouées d’Athènes à New York et de Lisbonne à Berlin. Malgré cette notoriété internationale, il n’y a aucune couverture radio ni télé, alors qu’ils remplissent les scènes de festival comme celui des Vieilles Charrues. C’est ce paradoxe qui a poussé Kamir Meridja a réaliser ce documentaire et à raconter leur histoire.

Une histoire pas comme les autres, car à l’heure où les grosses majors quadrillent l’industrie musicale, Dub Inc se bâtit un succès et une réputation en dehors du système “main stream”. C’est en effet un des rares groupes autoproduits de A à Z, et qui fait toujours salle comble. Le documentaire rend compte de la dynamique du groupe et de son évolution. Ils ne passent pas à la radio ni à la télé? Peu importe, ils se créent leur propre chemin, font leur propre promo et surfent à fond sur le web. Ils sont peut-être même l’exemple vivant du fait que les individus n’ont pas besoin des gros médias pour être tenus au courant de se qui se passe sur la scène musicale. Les initiatives individuelles comme les radios collaboratives, les sound-systems, ou plus simplement le bouche à oreille, fonctionnent aussi bien. Une indépendance et une flexibilité qui donnent à Dub Inc la possibililité de construire sa propre histoire avec son public, sans médiateurs, et d’évoluer au gré des opportunités qui se présentent sur le chemin. Dub Inc, c’est de la débrouillardise portée par le partage et la passion. Ils ont choisi le Do It Yourself et ça marche très bien.

crédit photo : (c) Toine

http://www.youtube.com/watch?v=uYrW0Sa2Nec

RudeBoy Story, I Welcom, sortie le 27 mai 2013.

We Love Dynamo : Expo, Resto, Techno
Opéra côté Cour, le festival gratuit et en plein ar de Bercy village ouvre sa 2e édition le 9 juin
Idir Benard
Passionné par les nouvelles technologies, la cyberculture et les visionnaires de tout poil, il écrit un mémoire à l'EHESS sur le transhumanisme et la science fiction. Interrogateur du genre humain, en chemin hors de la caverne de Platon. Bon vivant, ne se prive pas de couvrir des évènements sympas en tout genre, qu'il y ait du vin, du dupstep ou de l'art. Fan des dessins animés des années 90 (Tintin, Dragon Ball Z) et des jeux old school (mégadrive en particulier)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *