DVD-VOD
« Alain Resnais, l’audacieux » par Pierre-Henri Gibert sur arte.tv

« Alain Resnais, l’audacieux » par Pierre-Henri Gibert sur arte.tv

03 octobre 2022 | PAR Yaël Hirsch

Alors qu’ARTE diffuse le Stavisky d’Alain Resnais avec Jean-Paul Belmondo le 05 octobre prochain, c’est l’occasion de découvrir sur la chaîne un élégant documentaire sur le réalisateur. Après les portraits de Schlöndorff, Von Trier, Clouzot et Audiard, Pierre-Henri Gibert s’est plongé dans les archives d’Alain Resnais. Il nous offre 52 minutes à la hauteur de l’élégance du maître, disparu en 2014. 

Témoignages et archives personnelles

« Vieillir, quelle étrange aventure pour un petit garçon ! »; c’est avec cette citation de George Oppen  que le fidèle André Dussolier présente Alain Resnais. Avec très peu de témoignages de proches (Dussolier mais aussi Agnès Jaoui, Bruno Podalydès et Pierre Arditi, et des images d’archives et de films de Resnais, Pierre-Henri Gibert dresse le portrait d’un homme qui a eu une éducation très stricte, un accès au métier de cinéaste peu évident et qui a puisé dans l’enfance (et aussi la BD!), sa pureté et surtout sa force de réinvention du monde, la capacité à s’ériger contre les injustices et les oublis, avec une constante recherche formelle. 

Un parcours esthétique singulier 

Alain Resnais, l’audacieux rend évidemment hommage au Resnais de Nuit et Brouillard (1956) et Des statues meurent aussi (1953) et à son travail marquant pour des générations de cinéastes et spectateurs, pour partager l’Histoire avec un grand « H » de manière à restituer les faits ET à faire réfléchir chacun et chacune. Mais il montre également la méthode de travail minutieuse d’un créateur souvent solitaire et qui se documentait énormément avant de commencer un film. Il éclaire son rapport aux textes : voir décrit son travail avec Marguerite Duras à qui il faisait enregistrer la lecture du scénario de Hiroshima, mon amour est fascinant. Et ce documentaire dépeint la traversée du désert des années 1970, Resnais se tournant vers les sciences (Mon oncle d’Amérique en 1980) et décrit sans vraiment toutefois l’expliquer le « retour » au théâtre avec sa troupe d’acteurs fidèles dont son égérie et sa muse, Sabine Azéma. 

Sobre, centré sur le travail du cinéaste et d’une élégance digne du maître qu’il dépeint, le documentaire de Pierre-Henri Gibert permet d’en apprendre beaucoup sur Resnais et donne envie de voir et revoir ses films. 

Alain Resnais, l’audacieux, Réalisé par Pierre-Henri Gibert, France, 2021, 52 minutes. Un documentaire diffusé sur ARTE le 12 septembre, à voir sur arte.tv ou ci-dessous.

visuel(c) arte.tv

 

 

L’impétuosité pianistique selon Jacky Terrasson
Essai concluant : réduire le plastique domestique avec le Tonic (et les autres goûts) de SodaStream
Avatar photo
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration