Cinema

Des cendres, du sang et Fanny Ardant…

21 septembre 2009 | PAR Coline Crance

Rien n’est plus étonnant à l’affiche ce mois-ci que ce film Cendres et sang , premier long-métrage de Fanny Ardant. Avec un sujet difficile et audacieux , Fanny Ardant renoue avec un genre qui lui est cher, la tragédie, et nous emmène au cœur de la Transylvanie dans une terrible histoire de vengeance, de haine et de passion.


Tous les éléments du genre sont réunis : un amant assassiné, deux familles ennemies scellées par la loi du sang, un mariage qui tourne au drame et la figure de la grande héroïne tragique, incarnée par Ronit Elkabetz, double explicite de Fanny Ardant qui en dit long sur le désarroi de son âme avec ses grands yeux noirs…

Malheureusement si Fanny Ardant semble avoir pris le parti de filmer les regards de ses personnages pour dévoiler leur ambiguïtés, leurs paradoxes ou leurs incohérences, il n’empêche que la psychologie des protagonistes restent en surface engoncés dans l’utilisation trop classique des codes de la tragédie transformant ainsi cette histoire de vengeance en une vaste mise en scène parfois trop esthétisée pour paraître crédible. Ce film pleins de promesses nous laisse donc sur notre faim. Néanmoins, Fanny Ardant nous livre pour une premier film , une œuvre curieuse, sincère et pleines de convictions.

Glamour et déchéance à Hollywood
Jean-Louis Murat ce soir à la FNAC Montparnasse
Coline Crance

2 thoughts on “Des cendres, du sang et Fanny Ardant…”

Commentaire(s)

  • cmfg

    Très chouette premier article Coline !

    octobre 1, 2009 at 18 h 58 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *