Cinema

Denis Villeneuve dévoile peu à peu le casting de son adaptation de « Dune »

Denis Villeneuve dévoile peu à peu le casting de son adaptation de « Dune »

18 janvier 2019 | PAR Lou Baudillon

Denis Villeneuve, qui avait annoncé l’année passée vouloir s’attaquer au mythe de Dune, semble sur la voie de la concrétisation du projet en dévoilant peu à peu un casting qui donne envie de croire à une adaptation réussie de l’oeuvre « maudite ». 

Le Cycle de Dune, mythique série de romans de science-fiction de Frank Herbert, fut déjà adaptée au cinéma par David Lynch en 1984. Un film très critiqué, renié par le réalisateur lui-même, qui ne demandait sans doute qu’a être réinventé. C’est Denis Villeneuve qui annonce vouloir s’atteler à la tâche en 2018. Tâche qui s’avère quasi-impossible, tant la série fut mystifiée, adorée par une horde de fans toujours à l’affût de préserver son aura. Aussi parce que l’histoire tend montrer que l’adaptation est condamnée à l’échec : Déjà dans les années 1970, Dune devait se développer en une superproduction à 15 millions de dollars (avant même Star Wars) dont Alejandro Jodorowsky aurait été aux commandes avec un casting extraordinaire composé de Salvador Dali, Mick Jagger, Orson Welles ou encore Amanda Lear. Un film avorté qui devait durer une dizaine d’heures avec des élans psychédéliques menés par la musique de Magma et Pink Floyd. En 1979, un scénario écrit par Frank Herbert lui-même devait donner lieu à un film tourné par Ridley Scott venant de terminer Alien. Là encore, le projet est abandonné.

 

(Extraits de Dune de David Lynch) 

On peut en effet voir dans une telle ambition une énième promesse de remake qui sera oublié dès le lendemain de sa sortie en salles. Pourtant il y a un réel espoir qui se dessine. D’abord, nous l’avons vu, parce qu’aucune réalisation filmographique n’a jamais encore su faire honneur au monument de la culture SF qu’est Dune. Ensuite, parce que Denis Villeneuve est passé maître en l’adaptation de chef-d’œuvres avec sa version de Blade Runner (Blade Runner 2049qui a su avec brio garder l’univers, le moderniser et en ressortir une histoire originale qui ne fait pas d’ombre à la première version (De Ridley Scott). Il faut également souligner que le réalisateur s’entoure visiblement très bien, avec un casting alléchant qui se révèle petit à petit : Timothée Chalamet (Call me by your name) dans le rôle principal de Paul, Rébecca Ferguson (The Greatest Showman) qui campera le rôle complexe de sa mère, le suédois Stellan Skarsgård qui jouera le baron Harkonnenp et maintenant l’incroyable Charlotte Rampling, annoncée dans la peau la Révérende Mère Mohiam. Voilà qui a de quoi faire croire en une adaptation réussie… enfin? 

 

 

Visuel : ©CC

MHD écroué pour homicide involontaire
« Varsovie – Les Lilas », le Paris du 96 de Marianne Maury Kaufmann
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *