Cinema

Décès du réalisateur de la Jetée, Chris Marker

Décès du réalisateur de la Jetée, Chris Marker

30 juillet 2012 | PAR Yaël Hirsch

Le plus culte des réalisateurs bricoleurs et magiciens français s’est éteint aujourd’hui à l’âge de 91 ans chez lui, dans le 20ème arrondissement de Paris. le réalisateur de « La Jetée » (1962) a collaboré avec les plus grands (Resnais, Varda, Kurozawa) et était néanmoins peu connu du grand public.

Né Christian François Bouche-Villeneuve, Chris Marker fait ses débuts dans la revue d’Emmanuel Mounier, esprit et engage sa plume après la Seconde Guerre mondiale dans des mouvements de popularisation de la culture (« peuple et culture).Au début des années 1950, c’est toujours dans l’optique de diffuser la culture qu’il commence sa carrière de cinéaste et d’éthnologue, en voyageant pour l’UNESCO. sa première grande collaboration, « Les statues meurent aussi » (1953), co-réalisé avec Alain Resnais est une commande de Présence Africaine. (voir vidéo ci-dessous)

Dans les années 1960, Marker développe à travers de nombreux films, à mi-chemin entre documentaire et poésie, un style propre, à une distance très particulière des grands évènements historiques qu’il répercute à sa manière. Toujours impliqué à gauche, Chris Marker livre avec Le Fond de l’air est rouge (1978), une fresque documentaire de 4 heures sur la splendeur et les misères de tous les mouvements gauchistes. Imaginée à partir de photos fixes et fonctionnant comme un diaporama poétique « La Jetée » révolutionne l’art vidéo et le cinéma. (voir vidéo ci-dessous)

Cinéaste pour artistes, il est, malgré son immense influence, encore aujourd’hui peu connu du grand public. Dans sa longue et riche carrière,  Chris Marker a mis à l’honneur les comédiens (« Mémoires pour Simone » Signoret en 1985) et les réalisateurs (« A.K »., sur le tournage du japonais Akira Kurosawa en 1985, ou « Une journée d’Andreï Arsenevitch » sur Tarkovsky en 1999).

Après son dernier court métrage de 1 minute, « Leila Attacks » en 2007, la dernière œuvre de Chris Marker est  un clip pour le groupe britannique Damon and Naomi « And You Are Here » (voir ci-dessous).

Ses amis Costa Gavras et Serge Toubiana de la Cinémathèque française ont déjà rendu un poignant hommage à un des grands du 7e art : « Chris Marker, c’est encore le paradoxe dynamique d’un créateur qui fit tout à la fois œuvre personnelle, à la manière d’un artisan, et mit souvent son génie de l’organisation au service des autres, de la cause des autres. »

visuel : extrait de la jetée (1962)

Pour rendre hommage à Chris Marker, Arte diffusera « Chat perché » le lundi 6 août 2012 à 0h40 (dimanche soir tard, donc).

Et pour voir et revoir les films de Chris Marker, c’est toujours chez arte (vidéo) en 3 coffrets de 2 dvds (-Le fond de l’air est rouge + Les sixties- La jetée + Sans soleil -Le tombeau d’Alexandre + Le bonheur-). 19.95 euros le coffret.

Mon Amérique d’Alice de Poncheville
London 2012 : la politique de la chaise vide…
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Décès du réalisateur de la Jetée, Chris Marker”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *