Cinema
Deauville jour 4 : dérive contemplative et mélancolique

Deauville jour 4 : dérive contemplative et mélancolique

03 septembre 2013 | PAR Olivia Leboyer

Après Cate Blanchett et Michael Douglas c’est à Nicolas Cage que le Festival a rendu hommage hier ( vendredi ce sera le tour de John Travolta, son alter ego dans Volte face. Nicolas Cage a ensuite dîné au Quatre Chats, restaurant branché de Trouville.

 

Pour ce quatrième jour de compétition, deux films sociaux, avec des sujets sensibles : l’autisme dans Stand clear of the closing doors de James Fleischner et la délinquance des mineurs dans Short Term 12 de l’Hawaïen Destin Cretton.
Stand clear of the closing doors est un film qui ne cherche pas à séduire. Après une dispute avec sa mère, un autiste de 13 ans fugue dans le métro, où il passe plusieurs jours comme en apnée, sans notion du temps. En haut, dans le Queens, sa mère est folle d’inquiétude. Le réalisateur filme la vie souterraine du métro en captant les détails, les bribes de conversations, les scènes banales ou insolites. La démarche a quelque chose d’ethnographique. Durant prés de deux heures nous suivons ce drôle de road movie presque immobile, suspendu, teinté d’absurde. D’un côté, sous terre, une dérive contemplative et mélancolique, de l’autre, en ville, les émotions, l’énergie déployée, l’angoisse.
Le film est intéressant. En tout cas, nous sommes bien loin de l’autisme façon feel good movie de Rain Man.
Short term 12, curieusement, est la version prolongée du court métrage multi primé, Short Term, nous aurions aimé pouvoir comparer ce long avec son format court, peut être plus percutant encore ?
Aujourd’hui, nous avons pu admirer l’élégance du jury, Samke Janssen sublime dans une courte robe chasuble vert menthe, Hélène Fillière, longiligne et très chic en jean noir et twin set écru, la jolie Lou Doillon, petite robe et cardigan over size et Rebecca Zlotowski, jean retroussé, chemise bleue boutonnée jusqu’au col et trench beige. Quand à Vincent Lindon, il avait opté pour une tenue sport et toujours de très bon gout, pantalon beige, chemise bleue, et blouson de cuir marron.

Mais demain, le plus beau de tous sera sur l’écran, à 15h, Robert Redford himself en navigateur solitaire.

France Télévisions passe le 4 septembre à l’heure du Traité de l’Elysée
lille3000 fête les 25 ans de la Galerie Perrotin
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *