Cinema

De Rouille Et d’Os, l’émotion de Jacques Audiard à Cannes

De Rouille Et d’Os, l’émotion de Jacques Audiard à Cannes

17 mai 2012 | PAR Yaël Hirsch

Après le succès de Un Prophète et le battage médiatique suscité par le rôle de notre internationale Marion Cotillard, le dernier film de Jacques Audiard, en compétition officielle pour ce 65 ème festival de Cannes, était très attendu. Les larmes et les applaudissements de la presse ce matin signent un triomphe pour le réalisateur français, qui aura les honneurs du tapis rouge ce soir.

Ali descend à Nice avec son fils de 5 ans, Sam. Sans argent, il emménage chez sa sœur, Anna et prend un métier de videur de boîte. A ce poste, il rencontre une jeune femme d’un plus haut milieu social et dresseuse d’orques, Stéphanie (Marion Cotillard). Elle vit avec quelqu’un et ne le rappelle pas. Jusqu’au jour où elle perd ses deux jambes dans un accident de travail… Le sportif Ali entame alors avec elle une relation d’amitié forte qui redonne du sens à la vie de Stephanie. Pendant ce temps, lui-même commence à gagner sa vie dans des combats de rue…

Un accident d’orque, un licenciement, un gamin de 5 ans orphelin qui risque engagement des jours, comme d’habitude, il y a beaucoup de drame et très peu de pudeur dans le nouveau film de Jacques Audiard. Et des personnages qui se cherchent dans des plans ralentis sur une musique urbaine entrainante (Lykke li, I Follow Rivers). La formule fonctionne car le cinéaste sait sonder et interroger les corps. Porté par d’excellents dialogues et des comédiens hors pairs, De Rouille Et d’Os donne envie de goûter à chacun de ses retournements invraisemblables et l’on ne peut pas rester indifférent à cette fresque très travaillée. A voir, notamment pour l’incroyable Matthias Schoenaerts, découvert dans Bullhead.

De Rouille Et d’Os, de Jacques Audiard, avec Marion Cotillard, Matthias Schoenaerts, Celine Sallette, Armand Verdure, Corinne Masieti, Bouli Lanners, France, 2012, 114 min, sortie le 17 mai 2012.

Life and times – épisode 2 : l’adolescence c’est fun aux Abbesses !
Britney Spears de nouveau à l’honneur dans un épisode de Glee
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

5 thoughts on “De Rouille Et d’Os, l’émotion de Jacques Audiard à Cannes”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *