Cinema
De Bourges à Philadelphie, « La Vie rêvée de David L » étonne

De Bourges à Philadelphie, « La Vie rêvée de David L » étonne

05 septembre 2014 | PAR Fanny Bernardon

C’est à Bourges, au coeur de la région Centre que commence l’aventure de Paul Lê et de Julien Pichard. Les deux réalisateurs du film qui retrace les jeunes années de David Lynch n’en reviennent toujours pas du succès de ce projet qui démarre, sans prétention outre-Atlantique, à l’Ecole des beaux-arts.

Ce dont ils parlent comme d’une « comédie dramatique », « doucement fantastique » n’est pas que « bizarre », comme on pourrait l’imaginer si l’on connait David Lynch.

Ce réalisateur aux multiples facettes, cinéaste, musicien tout autant que photographe, a habitué ceux qui le suivent à des univers fantasmagoriques et musicaux absolument novateurs et audacieux. Pour les scènes de cauchemars qu’il réalisait, Alfred Hitchcock demandait au surréaliste Dali d’y appliquer sa touche, on voit alors avec eux apparaître au cinéma le vertige, la distorsion, les écoulements et les décors tournants. David Lynch saura lui aussi construire le vertige chez son spectateur ; il dépassera pour cela l’aspect visuel et saura nous inquiéter, nous perdre, nous malmener, susciter en nous le dégoût autant que le rire par ses scenarii aux histoires tordues et aux personnages très libres mais torturés.

Paul Lê et Julien Pichard racontent leur volonté de rendre hommage à David Lynch bien sûr mais surtout, et c’est l’essentiel à leurs                                                                                                                                                                                                                                                                yeux, de parvenir à proposer eux-aussi, un regard qui sait voir les extraordinaires beautés et les extraordinaires cruautés du quotidien.
La vie rêvée de L relate le parcours étudiant du réalisateur, de son attirance pour la peinture, de son amour pour la musique et de son choix pour le cinéma. Oeuvre de fiction, ce film n’est pas autobiographique comme le soulignent les deux réalisateurs, il propose une possibilité, un imaginaire.

Pour le créer, les co-réalisateurs français ont eu recours au « crowfunding », une levée de fonds à l’américaine. Ils ont pour cela conçu un site internet, offert quelques visuels au compte- gouttes de leur projet, fourni l’explicatif de cette idée folle, ajouté un bouton Paypal et invité les volontaires à aider à ce que La vie rêvée voit le jour. Algérie, Dubai, France…l’argent est arrivé des quatre coins de la cinéma-sphère. Au courant de ce biopic, David Lynch annonce, impatient, qu’il veut voir ce film !

Actuellement La vie rêvée de David L est projetée à Philadelphie, aux Etats-Unis. A quand sur nos écrans ? La date demeure inconnue…

Visuel à la une : © Tranksom /  Visuels :   © Tranksom / © Ciby Distribution / © Allociné

Beaubourg hors les murs : un Centre Pompidou ouvrira à Málaga
Gagnez 4 exemplaires de « 5 », le dernier album de Paris Combo
Fanny Bernardon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture