Cinema

[Critique] « Prête à tout » de Gus Van Sant : comédie cinglante sur l’opportunisme

[Critique] « Prête à tout » de Gus Van Sant : comédie cinglante sur l’opportunisme

10 février 2015 | PAR Matthias Turcaud

Vous pouvez profiter d’une ressortie assurée par le distributeur Mission pour (re)découvrir ce film assez méconnu en France de Gus Van Sant, une comédie cinglante et violemment satirique centrée autour d’une héroïne explosive incarnée par Nicole Kidman, bien décidée à percer dans le journalisme et dépourvue de tout sens moral. 

[rating=3]

Premier film de Gus Van Sant tourné en studio avec un budget important après l’échec de Even Cowgirls Get The Blues en 1993, Prête à tout adapte un roman de Joyce Maynard lui-même inspiré d’un fait divers qui a été le premier à donner lieu à un procès intégralement retransmis à la télévision.

Il y est question d’une femme ambitieuse dotée d’un physique agréable, et « prête à tout » comme l’indique le titre, afin de devenir une star du petit écran. Elle épouse un homme naïf essentiellement pour des raisons de confort matériel et songe à le faire assassiner par un cobaye lorsqu’il lui semble mettre en danger ses projets professionnels et vouloir la transformer en femme au foyer avec enfants.

On trouve dans Prête à tout une grande liberté de forme – par, notamment, les adresses à la caméra de Suzanne Stone Maretto – et de ton, assez inhabituelles pour un film de studio hollywoodien. Le film épingle avec une grande irrévérence le monde de la télévision, dans lequel promotions riment avec fellations.

Ceux qui connaissent Gus Van Sant pour sa Palme d’Or Elephant (2004) sur le massacre du lycée Columbine seront étonnés aussi de constater à quel point ce film-là est drôle – exemples parmi bien d’autres, l’investissement complètement disproportionné de Mme Maretto au sein d’une chaîne plus que modeste dans laquelle elle s’est imposée à force d’insister, ou encore le sérieux et la solennité avec lesquels elle officie en tant que présentatrice météo.

Si le comique acide présent ici ne caractérise pas l’oeuvre de Van Sant dans son ensemble, on retrouve cependant la thématique chère au réalisateur de l’adolescence déboussolée qui permet à des Joaquin Phoenix et Casey Affleck de trouver des premiers rôles. On remarque aussi la tête à claques Matt Dillon – associée pour l’éternité à la comédie régressive culte des frères Farrelly Mary à tout prix (There’s something about Mary) (1996), mais c’est surtout Nicole Kidman qui brille de mille feux dans ce rôle pour lequel elle a justement reçu un Golden Globe.

A l’heure où Madame joue les princesses de Monaco ou les Reines du désert, on est en droit de regretter le temps où elle jouait des personnages beaucoup moins lisses, avec bien davantage d’aspérités ; de joyeuses anti-héroïnes libidineuses, opportunistes, cruelles, clairement immorales et politiquement non correctes – comme ici ou dans Eyes Wide Shut !

 Pour le reste, Prête à tout n’est pas un chef-d’oeuvre, mais il « fonctionne » – ce qui fait ses qualités, mais aussi ses limites, le film semblant suivre un parcours tout tracé d’avance. Il se laisse en tout cas regarder avec intérêt ainsi qu’un plaisir un peu coupable dû à sa joyeuse dose d’immoralité et de cynisme jouissif.

 Crédits photos : photos officielles du film.

Prête à tout (To Die For), de Gus Van Sant. Scénario de Buck Henry d’après l’oeuvre de Joyce Maynard. Avec Nicole Kidman, Matt Dillon, Joaquin Phoenix, et Casey Affleck. Distributeur : Mission. Editeur DVD : le Studio Canal +. Durée : 1h46. Grande-Bretagne, Etats-Unis. Date de sortie : le 6 décembre 1995 / ressortie : le 18 février 2015. 

« Fin de mission » de Phil Klay, National Book Award 2014.
[Live report] Viet Cong au Point Éphémère
Matthias Turcaud
Titulaire d'une licence en cinéma, d'une autre en lettres modernes ainsi que d'un Master I en littérature allemande, Matthias, bilingue franco-allemand, est actuellement en Master de Littérature française à Strasbourg. Egalement comédien, traducteur ou encore animateur fougueux de blind tests, il court plusieurs lièvres à la fois. Sur Toute La Culture, il écrit, depuis janvier 2015, principalement en cinéma, théâtre, ponctuellement sur des restaurants, etc.Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *