Cinema
Critique: Mariage à l’anglaise, une comédie romantique qui échoue à concilier cynisme et rose bonbon

Critique: Mariage à l’anglaise, une comédie romantique qui échoue à concilier cynisme et rose bonbon

13 avril 2013 | PAR Gilles Herail

[rating=1]

La rumeur était bonne. La promotion accrocheuse (un mélange de Bridesmaids et de Love Actually). Mais I give it a year n’atteint pas son objectif. Manquant de rythme comique et de charme romantique, le film de Dan Mazer échoue sur les deux tableaux. Anodin.

Synopsis: Nat, ambitieuse cadre d’entreprise et Josh, romancier obstiné, sont prêts à tout pour que leur mariage tienne plus d’une année… Parviendront-ils à résister aux avances de Chloé et de Guy et à prouver à leurs proches la solidité de leur union ?

I give it a year s’était donné la lourde tâche de rénover la comédie romantique à la britannique, modèle institutionnalisé autour de la figure tutélaire de Hugh Grant, dont les spectateurs français ont souvent été friands. Pour dépoussiérer le genre, l’idée était d’amener un brin de mauvais esprit, un humour plus cru et une vision modernisée du couple. On commence donc par la rencontre et l’idylle parfaite sur des scènes qu’on croirait plagiées sur le plus réussi 5 ans de réflexion. Et la désillusion progressive quant à la réalité du couple (des gags téléphonés sur les poubelles à sortir et la lunette des toilettes, plus aboutis dans le What Happens in Vegas avec Cameron Diaz).

La fausse bonne idée du film est de décrire un échec. Un couple parfait qui n’est pas fait l’un pour l’autre et ne pourra donc sauver ce mariage factice. Avec deux personnages secondaires qui vont incarner la tentation et l’amour véritable. Ces deux seconds rôles sont à la source des quelques éclats comiques du film. Une scène de plan à 3 culte avec Anna Faris qui tente de trouver sa place au milieu de deux amants tres motivés. Une séquence où des colombes romantiques deviennent source de véritable cauchemar. Quelques dialogues bien sentis et un personnage de psy hystérique croustillant. Mais aussi de nombreuses fautes de goût. I give it a year veut jouer au malin mais se révèle très artificiel. La tentative désespérée d’échapper aux clichés en amenant d’autres.

Le problème majeur du film est que l’on ne croit pas une seconde au couple principal. L’évolution ne nous surprend alors pas le moins du monde. Le réalisateur souffre d’un regard très déséquilibré sur ses personnages. Deux charmants maladroits, vrais héros de comédie romantique. Et deux beautés froides sans saveur voire franchement irritantes. Le film penche clairement d’un côté et dévie alors de sa trajectoire. La romance et la résolution finale très théâtrale et téléphonée laissent de marbre. Et l’on regrette le mélange de douceur et de folie de Love Actually.

Gilles Hérail

I give it a year, une comédie romantique de Dan Mezer avec Simon Baker, Rafe Spall, Rose Byrne et Anna Faris, sortie le 10 avril 2013

Playlist de la semaine (11)
[Critique] « Les Croods » Dreamworks pas loin du sans faute dans une comédie d’aventures réjouissante
Gilles Herail

One thought on “Critique: Mariage à l’anglaise, une comédie romantique qui échoue à concilier cynisme et rose bonbon”

Commentaire(s)

  • Ann

    Manquant de rythme comique et de charme romantique, le film de Dan Mazer échoue sur les deux tableaux.

    avril 6, 2019 at 8 h 57 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *