Cinema
[Berlinale, Compétition] : « Inbetween Worlds », de Feo Aladag

[Berlinale, Compétition] : « Inbetween Worlds », de Feo Aladag

11 février 2014 | PAR Yaël Hirsch

Après nous avoir profondément touchés avec L’étrangère (2010), Feo Aladag reprend un thème qui lui est cher : l’inter-culturalité et nous propose de suivre la rencontre d’un militaire allemand (Ronald Zehrfeld, décidément acteur omniprésent à cette Berlinale) et de son jeune interprète local. Malgré la photo éblouissante de Judith Kaufmann, le film manque de propos et de vraisemblance et a été hué en projection de presse.


[rating=3]


Alors qu’il a perdu son frère dans une opération militaire en Afghanistan, le militaire allemand Jappe (Ronald Zehrfeld) y est à nouveau appelé pour commander une opération. Avec ses hommes et un allié afghan, le colonel Sassoon, il doit tenir une position. Afin de bien s’intégrer dans la vie locale, un interprète lui est attribué, Tarik (Mohsin Ahmady). Jeune homme frêle et très vivant, Tarik apprend l’Allemand dans l’espoir d’obtenir un visa pour sa sœur et lui-même. Le frère, interprète pour l’ennemi et la sœur qui fait des études universitaires pour devenir ingénieur, reçoivent des menaces de mort. Au camp, l’amitié naissante de Tarik et de Jappe pourrait sauver le jeune Afghan et sa sœur…

Malgré des paysages et surtout des portraits éblouissants dus en grande partie à la photo magistrale de , ce nouveau film de Feo Aladag est à l’image de son titre, Entre deux mondes ; trop préoccupé par sa démonstration sur la nécessité du dialogue culturel, le film n’offre pas de vrai scénario, de dialogues et les situations schématiques qu’il met en scène ne sont pas vraisemblables. Le poids du cahier des charges est encore alourdi par le jeu de Ronald Zehrfeld l’œil de cocker pris de pitié pour lui-même et pour le monde étant certainement recommandé par son personnage peu crédible de leader militaire sans discipline. Le film est donc raté, mais Feo Aladag étant la meilleure représentante de la génération montante des réalisateurs allemands dans cette compétition et le format sortant du téléfilm, il n’est pas impossible que Between two worlds remporte tout de même un prix ?

 

 

 

 

 

Inbetween Worlds (Zwischen Welten) de Feo Aladag, Allemagne, 2014, 103 min. En compétition.

visuel :© Independant film produktion

Retrouvez toutes nos critiques sur « Berlinale im Dialog »

Les Outrepasseurs tome 1. Les Héritiers de Cindy Van Wilder
[Compétition] « Praia de Futuro », d’amour et d’eau entre le Brésil et Berlin
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture