Cinema

Coffret Cristian Mungiu ou l’ironie de la terreur

15 août 2011 | PAR Coline Crance

France inter sort cet été deux films du cinéaste roumain Cristian Mungiu en coffret DVD. Le spectateur pourra découvrir ou revoir son film 4 mois, 3 semaines, 2 jours pour lequel il fut récompensé par la palme d’or au festival de Cannes 2006 et ses Contes de l’âge d’or, suie de court-métrage mettant en dérision cet « âge dor » autoproclamé par le régime de Ceausescu.

4 mois, 3 semaines et  2 jours  :

En 1987, dans la Roumanie de Ceausescu, l’avortement est un crime. Gabita et Otilia partagent une chambre de la cité universitaire. Lorsque Gabita tombe enceinte, leur seule solution est un certain Monsieur Bébé, qui semble pouvoir les aider ….

A travers le thème de l’avortement, drame intime et personnel, Cristian Mungiu livre une réflexion sur l’oppression collective.  Cette approche descriptive du parcours de cette jeune fille dans les dédales et l’oppression bureaucratique, la mise en scène en long plan séquence s’avère être d’une vertueuse efficacité. Dès lors qu’Otilia quitte la chambre qu’elle occupe avec Gabita , cette frêle jeune fille à la valise devient l’allégorie de la terreur. Dans un monde où tous les personnages sont plus kafkaïens les uns que les autres, le regard extrêmement descriptif de Cristian Mungiu confère à chaque scène une dernière forme de dignité et d’épaisseur à tous ces personnages évitant ainsi à son film de tomber dans le pathos. La scène de l’avortement symbole du triangle fatal des régimes de terreur, l’avorteur incarnant le pouvoir usurpé certes mais aussi le salaud ordinaire, la peur de Gabita portant le secret de son amie et l’humiliation psychique et corporel d’Otilia, reste aussi la dernière expression de  la liberté,  de cette résistance discrète de toutes ces femmes qui sacrifient leur corps à la tyrannie comme ultime dernier cri de liberté. Violent, sensible, Cristian Mungiu fascine, dénonce et ne laisse pas le spectateur indemne. Un film à voir absolument.

4 mois, 3 semaines et 2 jours de Cristian Mungiu avec Anamaria Marinca, Laura Vasiliu, Vlad Ivanov. durée : 1h48 mn

Les Contes de l’âge d’or  :

Ce film à sketchs, produit et écrit par Cristian Mungiu, restitue les légendes urbaines les plus populaires lors des quinze dernières années de régime de Ceausescu, autoproclamées  » âge d’or » par le régime. Comique et surréalistes, ces contes dépeignent une époque où l’humour faisait survivre tout un peuple. Six courts-métrages sont rassemblés dans ce coffret :

La légende de l’activiste en inspection / La légende du policier avide / La légende de l’instructeur politique zélé / La légende du photographe officiel / la légende du vendeur d’air / La légende du livreur de poule.

A travers ces histoires, Cristian Mungiu explore la Roumanie d’hier avec un parti-pris évident celui de l’humour. Drôle, intelligent et sacarstique, Mungiu nous emmène dans cette Roumanie où la seule marque de voiture était la Dacia où tout le monde survit en volant l’Etat. Cristian Mungiu s’échape du réalisme politique, du cinéma vérité. Il dénonce et montre avec ironie la misère et la débrouillardise que l’absurdité de ce régime impose. Loin du film de Corneliu Porumbiou, 12h08 à l’heure de Bucarest, sur le même sujet sorti la même année, Mungiu néanmoins ne réalise pas une suite de sketch mais bien une suite d’histoires qui étonnent et fascinent par leur complémentarité dénonçant un régime  qui  condamne ses citoyens à la pauvreté et à la répression.

Contes de l’âge d’or de Cristian Mungiu, durée : 2h18 – En bonus La fille au dindon, durée : 20 min

Infos pratiques

Mes meilleures amies (Bridesmaids): fausse comédie girly, vrai moment de plaisir
Le Louvre invite J. M. G. Le Clézio – Le musée monde
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *