Cinema

Coffret DVD : la jeunesse israélienne d’aujourd’hui en 5 films

Coffret DVD : la jeunesse israélienne d’aujourd’hui en 5 films

19 août 2012 | PAR Yaël Hirsch

Le 5 septembre, Blaq Out propose aux amateurs de films israéliens de découvrir 5 films de jeunes réalisateurs de 2005 à nos jours. Un portrait multiculturel, souvent critique des institutions, de la jeunesse plurielle d’un pays à travers son cinéma. Sortie le 4 septembre 2012.

Parmi les 5 films, « l’aîné » est un  documentaire intelligent qui se penche sur l’équipe féminine juive de natation du Vienne du début du 20ème siècle. Dans « Watermarks », Yaron Zilberman interviewe les anciennes jeunes nageuses du « Hakoach » de la capitale autrichienne avant la Shoah. Un retour aquatique et sportif aux sources de la diaspora.
« Watermarks », de Yaron Silberman, avec, dans leur propre rôle, Elisheva Susz, Ann-Marie Pisker, Hanni Lux, Judith Haspel, Greta Stanton, Anni Lampl, Nanne Selinger, Trude Hirschler, Israël, 2005, 1h17.

Les deux suivants se penchent sur la jeunesse ultra-religieuse en Israël.
Dans « My father, my Lord », le réalisateur lui-même issu de milieux orthodoxes, David Volach réinterprète le sacrifice d’Isaac dans une famille observante d’aujourd’hui. Un film qui critique sans dénoncer la sécheresse que peut provoquer l’obsession de la loi. Avec l’immense Assi Dayan dans le rôle du père.
« My Father, My Lord », de David Volach, avec Assi Dayan, Sharon Hacohen Bar et Ilan Grif, Israël, 2007, 1h16.

Dans « Le vagabond », Avishaï Sivan filme les errances d’un jeune étudiant de Yeshiva confronté à sa stérilité. Dans une atmosphère électrique et filmé quasiment en silence comme une série de photos sur-éclairées, ce superbe film retrace la quête de ce vagabond sur les traces de son père, né laïc et devenu religieux
« Le Vagabond », de Avishaï Sivan, avec Omri Fuhrer, Ali Nassar et Ronit Peled, Israël, 2010, 1h26.

Coupe franche et étude de la jeunesse de la ville de Beer-Sheva, « Une jeunesse israélienne », de Mushon Salmona porte bien son nom et présente avec réalisme et poésie une génération « multi » (culture, langue, couleur, religion) en recherche de repères.
« Une jeunesse israélienne »(Vasermil), de Mushon Salmona, avec Nadir Eldad, Adiel Zamro, David Teplitzky, Israël, 2009, 1h33.

Enfin, film choc car extrêmement critique sur l’impact sur les jeunes de la grande institution du pays, « Infiltration », adapté du livre de Yoshua Kenaz par Dover Kosashvili (« Mariage Tardif ») met en cause Tsahal, l’armée israélienne et rejoue en termes israéliens contemporains « Full Metal Jacket ». Voir notre critique du film lors de sa projection au 11e festival du cinéma israélien de Paris.

Infiltration, de Dover Kosashvili avec Oz Zehavi, Lial Denir Assaf Ben Shimon, Michael Aloni, Benny Edlar, Liel Denir, israël 2010, 1h56 min.

Chaque films est présenté avec une préface et analyse du film par Ariel Schweitzer, spécialiste du cinéma israélien. « Une jeunesse israélienne » est aussi agrémenté du Making-of du film (21 mn)et d’un Clip musical. « Le vagabond » d’un court-métrage, « The Returnee » (21 mn). Et « Infiltration » du Making-of du film.

« 5 films israéliens, jeunesses d’Israël », Blaq Out, sortie DVD le 4 septembre 2012. Chaque DVD : 15 euros Coffret : 50 euros.

Bob Hoskins, atteint de Parkinson, met un terme à sa carrière
Kelly Taylor, le come-back
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *