Cinema
Cloclo en DVD, n’hésitez pas !

Cloclo en DVD, n’hésitez pas !

17 octobre 2012 | PAR Olivia Leboyer

Les biopics sont souvent platement illustratifs, décevants. Ce Cloclo constitue vraiment une très belle surprise. Si vous l’avez manqué en salles, et même si vous n’aimez pas les chansons de Claude François, n’hésitez pas !

Le titre est trompeur : ce Cloclo si familier, que l’on croit connaître, est plus insaisissable, plus étrange, sous le regard de Florent Emilio Siri. La distance est ici parfaite : l’homme, la star, conservent leur part de mystère. Mais la mise en scène parvient à retracer, avec minutie, la folle logique d’un parcours légendaire. Cloclo est montré sans concession, avec ses lubies, ses crises, ses angoisses (la jalousie morbide, le temps qui passe, la relation envenimée avec le père et, aussi, avec la mère). Le film n’est ni une hagiographie ni un portrait à charge. La psychologie du chanteur n’est pas non plus lourdement explicitée : en comportementaliste, Siri s’attache surtout à suivre un rythme effréné, l’emballement de cette construction médiatique habilement orchestrée par Claude François et Paul Lederman. Claude François était un homme, un chanteur, une entreprise, un mythe, etc., bref une construction sociale stupéfiante.

Dans le rôle, Jérémie Rénier est absolument extraordinaire ! On oublie presque la ressemblance frappante, pour se laisser simplement émouvoir par son jeu, si juste. A noter : Anna Girardot, elle aussi très touchante en mère des deux enfants de Claude François.

Un film maîtrisé de bout en bout, jusqu’à la fameuse scène de l’ampoule, très sobre et très belle. Nous avons visionné le DVD dans sa version la plus longue, pour la télévision : 3h trépidantes, sans aucun ennui !

Cloclo, de Florent Emilio Siri, 2h28, France, avec Jérémie Rénier, Benoît Magimel, Monica Scattini, Anna Girardot.

Jane Campion : une série TV qui met les femmes à l’honneur
Le Journal d’un fou, une pièce étonnante à ne pas manquer !
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture