Cinema
Cinq Portraits aux horizons divers en compétition du 28e festival du film de Dinard

Cinq Portraits aux horizons divers en compétition du 28e festival du film de Dinard

24 août 2017 | PAR Yaël Hirsch

Alors qu’on sait depuis le début de l’été que c’est Nicol Garcia qui sera présidente du jury (lire notre article), cette année encore, le plus anglophile des festivals de films français, le Festival du Film Britannique de Dinard, remettra son Hitchcock d’or. La sélection de l’événement qui aura lieu du 27 septembre au 2 octobre vient de tomber et, parmi les cinq longs métrages sélectionnés, tous livrent un portrait unique qui ouvre vers des horizons alléchants.

Parmi les cinq longs-métrages en compétition, il y a bien des découvertes à faire : Pili de Leanne Welham propose de suivre le destin d’une ouvrière agricole de la campagne tanzanienne. God’s own country de Francis Lee sera l’occasion de découvrir la vie d’un fermier du Yorkshire, les fans de musique attendent avec impatience Steven before Morissey de Mark Gill sur les débuts du leader des Smiths. Daphne de Peter Mackie Burns suit les trois huit très remplis d’une jeune femme dans le vent et Jawbone de Thomas Napper nous plonge dans le monde d’un ancien champion de boxe à la dérive.

Enfin, du côté des courts métrages, la sélection du 28 e festival de Dinard a retenu : Ghosted de Nev Pierce (10’), The Nest de Jamie Jones (21’), Domestic Policy de Alicia MacDonald (7’), Edith, de Christian Cooke (15’), Dear Marianne de Mark Jenkin (6’), Bad advice de Matthew Lee (7’), The Party de Andrea Harkin (15’), White riot : London de Rubika Shah (9’), The Driving Seat de Phil Lowe (9’), Homegrown de Quentin Haberham (9’), et We Love Moses de Dianne Edwards (15’).

Parmi les avant-premières attendues : Victoria and Abdul de l’incontournable Stephen Frears, The Bookshop de Isabel Coixtet dont le dernier film avait ouvert la Berlinale 2014, La Mise à mort du cerf sacré de Yorgos Lanthimos (voir notre critique cannoise), Sea Sorrow de Vanessa Redgrave qui passe derrière la caméra tout comme l’acteur Stanley Tucci dont on verra à Dinard Final Portrait. Enfin, on retrouvera Lone Scherfing, la réalisatrice de An Education avec The Finest. Trois hommes de cinéma anglais seront à l’honneur cette année à Dinard :Jim Broadbent, Phil Davis et Christopher Smith.

visuel : affiche

Playlist de la semaine – un spécial Rock en Seine
Angoulême, jour 2 : « Revenons à nos moutons », où l’on découvre que le cinéma, même toutes stars dehors, est aussi une industrie.
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *