Cinema
[Critique] « Casting Sauvage » de Galaad Hemsi : je(u) troublant

[Critique] « Casting Sauvage » de Galaad Hemsi : je(u) troublant

22 janvier 2015 | PAR Matthias Turcaud

Ce qu’on tend à reléguer traditionnellement comme la cuisine secrète d’un film devient ici son plat principal avec cet étonnant Casting sauvage qui parvient à nous raconter une histoire avec des moyens vraiment dérisoires tout en nous proposant une passionnante réflexion sur l’art de l’acteur.

[rating=4]

Tout se passe entre les murs d’une salle de casting remplie de tags. On va beaucoup voyager pourtant, de Montbéliard jusqu’à Paris, et du Havre jusqu’à Ostende, à la faveur du récit d’un fils qui prend sa mobylette pour aller chercher son père, après avoir appris que ce dernier était encore en vie. Cela lui permet aussi de fuir un quotidien qui lui déplaît, entre un boulot de tri postal rébarbatif, une copine qui le trompe et une mère qui lui ment.

L’histoire, néanmoins, n’a que peu d’importance et n’est qu’un prétexte au sein d’un film dans lequel importe surtout la forme, éminemment originale – il n’est composé que de vidéos de casting – et la passionnante réflexion à laquelle il invite autour de l’art de l’acteur.

Mine de rien, l’ovni de Galaad Hemsi – dont on serait bien en peine de dire s’il s’agit d’une fiction ou d’un documentaire, dont on pourrait peut-être dire que c’est un « essai » en reprenant la catégorie utilisée en littérature – pose de nombreuses questions très pertinentes autour du jeu, dès le début in media res où un acteur reste pantois, parce qu’on lui demande de juste « trier ». Plus tard, les comédiens devront mimer la mobylette, la confrontation au vent, à la pluie, faire croire que leur portable sonne et que des policiers arrivent dans le sillage, faire vivre des situations avec « presque rien ». Jusqu’où fait-on « comme si », jusqu’où fait-on tout court ? Quelles sont les limites de l’imagination et jusqu’à quel point faut-il solliciter cette dernière ?

Par ailleurs, où la vérité d’un personnage se trouve-t-elle ? Le vrai Rémi est-il Noir, corpulent, beau garçon, skinhead ? Pataud ou bien dans sa peau ? Maigre ou athlétique ? Ou sa vérité est-elle à trouver dans l’addition des trente comédiens qui lui prêtent successivement corps ? Le seul dénominateur commun est une écharpe rouge dont tous les comédiens se revêtent mis à part le premier, mais à part ce menu détail vestimentaire, tout change et est susceptible de changer.

Il est tout aussi intéressant de voir des acteurs s’investir totalement dans les personnages qu’ils incarnent, que ceux qui au contraire manifestent des réticences ou des inhibitions – à mettre une vraie claque ou à se mettre tout nu afin de « figurer » une scène de sexe -, ou un manque de confiance – comme cet acteur qui joue un ancien collègue du père de Rémi dans un bistrot du Havre et quitte subitement la salle de casting parce qu’il semble avoir honte de ne plus connaître son texte.

Les interruptions du jeu, les difficultés auxquelles se heurtent les acteurs, mais aussi leurs commentaires ponctuels sur leur expérience ou leur compréhension du personnage, permettent de prolonger cette réflexion déjà alimentée par la juxtaposition des bouts d’essai dans le montage.

Financé en ligne grâce à Kiss Kiss Bank Bank et de nombreux internautes enthousiastes, Casting Sauvage est l’exemple même de ces ovnis cinématographiques qu’on aimerait voir débarquer (bien) plus souvent sur nos écrans. Bravo et merci à ceux qui l’ont fait.

Casting Sauvage – Teaser from Desert Prod on Vimeo.

Crédits photos : Les Productions du Désert.

Casting Sauvage de Galaad Hemsi. Ecrit par Galaad Hemsi, Raphaël Delétang et Clément Vieu. Les Productions du Désert – Commune Image Média. Durée : 75 minutes. Date de sortie : le 11 février 2015. 

[La recette de Claude] Filet mignon de porc à la bière
Top 20 des premiers albums d’artistes français que l’on attend en 2015
Matthias Turcaud
Titulaire d'une licence en cinéma, d'une autre en lettres modernes ainsi que d'un Master I en littérature allemande, Matthias, bilingue franco-allemand, est actuellement en Master de Littérature française à Strasbourg. Egalement comédien, traducteur ou encore animateur fougueux de blind tests, il court plusieurs lièvres à la fois. Sur Toute La Culture, il écrit, depuis janvier 2015, principalement en cinéma, théâtre, ponctuellement sur des restaurants, etc. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *