Cinema
Cannes 2022 : La première de la série de Marco Bellochio, Esterno Notte

Cannes 2022 : La première de la série de Marco Bellochio, Esterno Notte

19 mai 2022 | PAR Yaël Hirsch

Une fois n’est pas coutume, c’est une série de 5 heures qui a été présentée à Cannes Premières, ce 18 mai. Esterno Notte (Extérieur nuit) de Marco Bellochio est un petit chef d’œuvre qui analyse l’affaire Aldo Moro.

 

L’enlèvement d’Aldo Moro

Italie, 1978. Alors qu’il s’apprête à créer le premier gouvernement entre son parti chéri et démocrate au pouvoir depuis 30 ans, et le Parti communiste, le président Aldo Moro est violemment enlevé par des terroristes des brigades rouges. Très vite il apparaît qu’on va lui faire un procès et le négocier plutôt que de l’abattre. Il y a l’homme, il y a la foi, il y a la raison d’état. Comment gérer cette prise d’otage pour les autres hommes de pouvoir romains ?

 

L’histoire & la psychologie

Poursuivant la tâche d’éclairer les recoins les plus sombres de l’histoire de l’Italie par le cinéma, Marco Bellochio signe une mini-série impeccable. Il reprend avec maitrise la copie commencée avec Bongiorno Notte (2004) et nous convainc que l’enlèvement d’Aldo Moro est un tournant de l’histoire italienne.

 

Une tragédie italienne

Très bien construit selon les points de vue de six personnages (un par épisode), profond sur la psychologie des hommes de pouvoir autant que sur la violence qui marque l’histoire italienne, Esterno Notte sait jouer à la fois la langueur d’une image caravagienne et le rythme haletant de la prise d’otages. Bellochio filme Rome au crépuscule avec maestria. Comme sur une scène de théâtre, il y a l’exposition et puis chacun des personnages joue son acte : Toni Servillo, Fausto Russo Alesi, Margherita Buy, Fabrizio Gifuni sont autant d’extraordinaires acteurs, imbibés de meurs personnages sa minima sous valium aux lunettes rectangulaires.  Les plans de superposent et le puzzle s’exprime : grave, esthétique, accompli… 

Et pour finir de parler histoire et psychologie : en proposant au public cannois de voir les 300 minutes de Esterno Notte d’une traite sur grand écran, Thierry Frémaux a prouvé qu’une série peut être une expérience d’endurance cinéphile et pas seulement un moment léger pour se vider la tête avec son paquet de chips sur le canapé du salon.

Esterno Notte de Marco Bellochio, avec oni Servillo, Fausto Russo Alesi, Margherita Buy, Fabrizio Gifuni, Gabriel Montesi, Italie 2022, 6x 50 minutes. Cannes Premières.

visuel(c) affiche 

When You Finish Saving The World de Jesse Eisenberg ouvre la Semaine de la Critique
Cannes 2022, Compétition : La Femme de Tchaïkovski : La petite musique soporifique de Kirill Serebrenikov
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture