Cinema

Cannes : une édition mémorable

Cannes : une édition mémorable

23 mai 2011 | PAR Laurene Saby

Hier soir s’est clôturée la 64ème édition du Festival de Cannes. La palme d’or a été décerné à l’américain Terrence Malik pour son cinquième film intitulé « Tree of Life » . Le jury, présidé par Robert de Niro, a récompensé Jean Dujardin pour son interprétation d’un acteur star du cinéma muet des années 1920 dans « The Artist » . Ce dernier a reçu le prix d’interprétation masculine tandis que l’actrice américaine Kristen Dunst a obtenu le prix d’interprétation féminine pour son rôle de jeune mariée dépressive dans « Melancholia » de Lars Von Trier. Mais au-delà du palmarès, le festival a une fois de plus fait vivre la planète cinéma durant ces dix derniers jours, au rythme de ses projections, de ses conférences de presse, de ses scandales et de ses surprises, de sa montée des marches à ses salles obscures. Cannes, un tourbillon de glamour et de paillettes, un étourdissant instant de cinéma. Retour sur une édition mémorable.

Cannes, c’est tout d’abord un palmarès. Révélée hier soir, la liste des récompensés était le climax du festival lors de son annonce : Terrence Malick a été récompensé pour sa fresque métaphysique « Tree of Life », considérée pour certains comme son « 2001, l’odyssée de l’espace ». Les frères Dardenne ont une fois encore été récompensés après deux Palmes d’or. Cette fois, ils ont écopé du Grand Prix pour leur superbe « Le gamin au vélo » . Jean Dujardin, alias Loulou dans « un gars une fille » et Brice de Nice, obtient le prix d’interprétation masculine pour son rôle dans le film muet « The Artist ». Une consécration pour celui qui a démarré au théâtre du Carré blanc avec son acolyte Bruno Salomone (les Nous C Nous). Kristen Dunst, la petite amie rousse de l’araignée dans la trilogie « Spiderman », également Marie-Antoinette de Sofia Coppola dans un autre registre, repart avec le prix d’interprétation féminine. Une belle victoire pour l’actrice révélée dans « Virigin Suicides » : En effet, cette dernière n’a obtenu le rôle principal du film « Melancholia » seulement après que Pénélope Cruz ne l’ai refusé, choisissant pour sa part de participer à l’aventure « Pirates des Caraïbes ». Et bien qui va à la chasse, perd sa (belle) place ! Enfin, le réalisateur espagnol Pedro Almodovar, en compétition avec son film « La piel que habito » avec Antonio Banderas, n’a lui reçu aucun prix, et est repartit les mains vides.

Un festival de mode

Mais Cannes, c’est aussi un tapis rouge, et un défilé de mode permanent ! Comme à leurs habitudes, les stars nous en ont fait voir de toutes les tenues. Les membres du jury avaient un potentiel glamour très élevé, notamment avec l’acteur british Jude Law et la star américaine Uma Thurman. Le premier a fait sensation avec son nœud papillon blanc, que seule une égérie Dior comme lui pouvait se permettre. L’actrice fétiche de Quentin Tarantino à elle éblouit les photographes avec plusieurs robes splendides. Lors de la cérémonie d’ouverture, l’égérie de Schweppes portait une impressionnante robe blanche de la maison Versace, collection automne-hiver 2011-2012. Pour la clôture d’hier soir, l’interprète de Béatrix Kiddo dans Kill Bill était vêtue d’une robe fourreau Armani, d’un bleu roi éclatant. La jeune actrice Leila Bekhti, héroïne du film « La source des femmes » de Radu Mihaileanu et nouvelle égérie l’Oréal a également fait sensation en portant un smoking noir assorti  d’escarpins en python, un look masculin-féminin qui a fait beaucoup d’effet. Si les looks des différentes actrices ont remporté des applaudissements comme des critiques, Inès de La Fressange a su faire le buzz fashion en montant les marches de Cannes avec des sandales plates Roger Vivier. Une audace saluée par le monde de la mode.

Cannes, un monde à part

Enfin Cannes, c’est aussi un monde à part avec ses spécificités, ses acclamations mais aussi ses scandales. Pour les journalistes, Cannes rime souvent avec guerre des accréditations. Longues files d’attentes sont souvent le lot de beaucoup d’entre eux durant les projections du festival. La sélection « un certain regard » , éloignée des paillettes permet de découvrir une sélection de films engagés et questionnant notre société. Les films hors compétition n’étaient pas en reste et ont également beaucoup fait parlé d’eux : « La conquête » sur l’ascension de Nicolas Sarkozy en 2007 , « Minuit à Paris » le dernier Woody Allen faisait l’ouverture du festival, « Pirates des Caraibes 4 : la fontaine de jouvence » nous a permis d’admirer Johnny Deep et Péneloppe Cruz sur le tapis rouge, « Le complexe du castor » de Jodie Foster avec Mel Gibson a reçu un bon accueil du public cannois, et enfin, « Les Bien-Aimés » en clôture du festival, a enchanté les spectateurs de ce dernier film de Christophe Honoré avec ses actrices fétiches Chiara Mastroianni et Catherine Deneuve. Enfin, le scandale des propos de Lars Von Trier, lors de la conférence de presse pour son film « Melancholia » n’a pas entaché ce superbe festival de Cannes, qui a notamment rendu hommage au mythique Jean-Paul Belmondo.

Une édition grandiose, pour la grande famille du cinéma, auquel chacun de nous a un peu l’impression d’appartenir à chaque festival de Cannes.

Le jury lors de la cérémonie d’ouverture, présidé par l’acteur et réalisateur Robert de Niro.

 

 

 

 

 

Mélanie Laurent, maîtresse de cérémonie, habillée  d’organza et de tulle noir dans une robe Christian Dior, lors de la cérémonie d’ouverture.

 

 

 

 

 

 

Kristen Dunst a reçu le prix d’interprétation féminine. Dans son discours, elle a remercié les organisateurs de Festival d’avoir laissé le film « Melancholia » en compétition, malgré les propos de son réalisateur  Lars Von Trier. (voir notre article)

 

 

 

 

 

 

Jean Dujardin a partagé son prix avec sa partenaire dans le film « The Artist » Bérénice Béjot et a déclaré « profiter de l’instant » comme on lui avait conseillé.

Maiween, quant à elle, très émue, a réagi à sa manière pour le Prix du jury qu’elle a reçu pour « Polisse »: elle s’est empressée d’aller serrer la main à chacun des membres du jury avant de faire un discours empreint d’une grande émotion.

 

 

 

 

Les Frères Dardenne, pour « Le gamin au vélo »,  ont reçu le Grand Prix ex-aequo avec Nuri Bilge Ceylan pour « Il était une fois en Anatolie ». Les réalisateurs belges ont salué la performance de leur jeune acteur principal, Thomas Doret.

 

 

 

 

Revue Fashion :

L’acteur  Jude Law et son noeud papillon blanc, la « british touch » à Cannes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’actrice Uma Thurman, en Versace pour la cérémonie d’ouverture. Elle portait aux oreilles des émeraudes de chez Chopard, pour apporter une touche de couleurs à sa tenue.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici hier lors de la cérémonie de clôture. L’actrice portait une robe fourreau de chez Armani. Aux pieds, la sculpturale Uma Thurman avait chaussé des Jimmy Choo.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’égérie Chanel Inès de la Fressange s’est fait remarquer sur le tapis rouge, qu’elle a foulé chaussée de sandales. Un look estival mais toujours chic pour l’incarnation de la parisienne.

 

 

 

 

 

 

 

 

Leila Bekhti, actrice principale du film en compétition « La source des femmes » a tout d’une grande. Nouvelle égérie L’Oréal, l’actrice d’origine algérienne s’est concocté un look zéro défaut : smoking noir pour le côté masculin, et pour l’allure féminine des escarpins python et une bouche vermeille.

 

 

 

 

 

 

 

(c) visuel : boursier.com, toutlecine.com, parismatch.com, news-de-stars.com, linternaute.com, puretrend.com, cordula-conseil.com, glamour.com, brandsonair.com, marieclaire.fr

Le 22ème festival international du livre et du film de Saint Malo, « Étonnants voyageurs » interroge la Ville
Festival Meuf’Elles du 13 au 29 mai 2011 au Carrosse
Laurene Saby

4 thoughts on “Cannes : une édition mémorable”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *