Cinema

Cannes, Semaine de la Critique : « Litigante » de Franco Lolli, un portrait de famille puissant en ouverture

Cannes, Semaine de la Critique : « Litigante » de Franco Lolli, un portrait de famille puissant en ouverture

16 mai 2019 | PAR Yaël Hirsch

Après Gente de bien présenté à la Semaine de la Critique en 2014, le réalisateur Colombien Franco Lolli ouvre cette édition 2019 avec un film d’une maîtrise et d’une beauté absolues : Litigante dresse un beau portrait de femme forte sur fond de photo de famille joliment resserrée dans le Bogota d’aujourd’hui. Immense coup de cœur. 

La petite quarantaine, Silvia (Carolina Sanin, sublime et sublimée) a beaucoup de soucis à gérer : juriste à l’urbanisme de la ville, elle doit faire face à un scandale, mère-célibataire d’un petit garçon de quatre ans, elle a déménagé chez sa propre mère  Leticia (Letitia Gomez, charismatique) pour faire face ensemble au cancer contre laquelle la vieille dame digne se bat depuis trois ans. La sœur, Marie-José, vit avec cette famille de matriarche et seconde Silvia quand tous doivent faire face à la fin de la chimiothérapie et à l’affaiblissement d’une mère si forte qu’elle ne laissait pas de place aux autres…

La mort rôde, mais la vie est aussi là, avec la manière dont la famille entoure la malade, avec la rencontre d’un amoureux, avec la promesse d’avenir du petit garçon et surtout avec l’amour qui baigne le film, par-delà et au milieu des règlements de comptes et des hystéries. Un film où les images bleutées saisissent les visages de plein fouet mais savent toujours laisser libres les mouvements et les changements, une histoire banale et universelle, où Éros et Thanatos se donnent la main, et pourtant dès les premiers instants, le spectateur intègre avec toutes ses tripes cette famille-là, et vit au rythme des personnages.

Profond, authentique et puissant. 

Litigante, de Franco Lolli, avec Carolina Sanín, Leticia Gómez, Antonio Martínez, Vladimir Durán, Alejandra Sarria, Colombie / France, 1h35.

visuels : photos officielles / Ad Vitam

Retrouvez tous les films des différentes sélections dans notre dossier Cannes 2019

.

Cannes 2019, Rêve de jeunesse de Alain Raoust ouvre le bal de l’ACID 2019
Cannes, Un certain regard : « Bull » de Annie Silverstein, une plongée dans le Texas profond en ouverture
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *