Cinema
Cannes 2022, Quinzaine : Les harkis de Philippe Faucon, un film impeccable

Cannes 2022, Quinzaine : Les harkis de Philippe Faucon, un film impeccable

19 mai 2022 | PAR Yaël Hirsch

Réalisateur et producteur des « Harkis« , Philippe Faucon s’attaque à un sujet délicat et encore douloureux avec une rigueur intellectuelle et visuelle impeccables. Un film qui a ses chances de rafler des prix à la Quinzaine des réalisateurs.

L’Algérie au moment du basculement de l’indépendance

Le générique présente plusieurs trajectoires d’hommes algériens qui rejoignent l’armée française en lutte contre les nationalistes algériens à la toute fin des années 1950. Placés sous la responsabilité du lieutenant Pascal (Théo Cholbi qui crève l’écran), ils parlent pas ou mal le français mais risquent leur vie pour défendre la France contre les « fellagahs ». Avec les accords d’Evian, la trahison va les frapper de plein fouet… Les harkis focalise sur une poignées d’hommes dans un village. On voit leurs familles, leur départ, leur quotidien où ils ne sont pas non plus des anges, le respect qui existe réellement au sein de l’armée et aussi le froid sacrifice de ceux qui ont embrassé sa cause par l’institution.

 

Un film impeccable

Lumineux, obstiné et pudique à la fois, le film de Philippe Faucon nous incite à ne sympathiser pleinement avec aucun de ses personnages. Et néanmoins, chacun, avec finesse et précision, incarne une situation historique où les responsabilité sont à regarder en face. Focalisant sur une poignée d’hommes dont on universalise librement le sort, apportant quelques chiffres clés au bon moment sans écraser le spectateur avec ces données terribles, le film est très rigoureux dans ses reconstitutions sans jouer trop joliment de l’aspect historique et du costume. Nuancé, extrêmement élégant dans sa manière de se clore, c’est un film impeccable sur un sujet grave et une blessure encore ouverte.

 

Les harkis, de Philippe Faucon, avec Théo Cholbi, Mohamed Mouffok, Pierre Lottin, Yannick Choirat… France, 82 min, en compétition à la Quinzaine des réalisateurs.
visuel (c) Pyramide Films

La Périchole haute en couleur à l’Opéra-Comique
Cannes 2022, Acid – How to Save a Dead Friend : malaise sociétal dans la Russie de Poutine
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture