Cinema

Buried, ou comment oublier tout ce que vous pensiez savoir sur le cinéma

Buried, ou comment oublier tout ce que vous pensiez savoir sur le cinéma

25 octobre 2010 | PAR Geraldine Pioud

Spectateur assidu des salles obscures oublie tout ce que tu pensais savoir sur le cinéma. « Buried » est là pour déconstruire tes convictions, tes habitudes, pour te bousculer et te faire gigoter sur ton siège. Jamais un huis-clos n’aura été aussi mouvant. Prépare-toi au choc visuel!

Le synopsis est audacieux : 1h35 coincé dans un cercueil avec (le beau) Ryan Reynolds, why not? Mais que va-t-il bien pouvoir se passer pendant tout ce temps? 1h35 avec la caméra braquée sur lui, 1h35 enfermé (si vous êtes claustrophobe cette simple idée vous fera reculer) dans une boîte en bois… Le réalisateur aurait-il fait un pari? Souhaite-il nous assommer? Nous dégoûter? Rien de tout cela, car homme ou femme, claustrophobe ou pas, menuisier ou pâtissier, peintre ou charcutier, cinéphile ou pas, Buried est fait pour vous!

En introduction un générique inventif (certainement le meilleur de 2010) et pourtant au concept simple : descendre dans les méandres de la terre par un travelling, se fondre avec la douleur de l’emprisonnement et y prendre part dès les premières secondes. La suite? Une déconstruction permanente de tous les repères du spectateur. Rodrigo Cortés fait voler en éclats les échelles de plan, les mouvements de caméra, les éclairages et détruit avec habileté le physique d’un Ryan Reynolds qui se décompose sous nos yeux, pour finir au bout du rouleau. Un rôle à Oscar pour l’acteur, et certainement sa plus belle performance jusqu’à ce jour.

On ne vous racontera pas la fin. Bluffante. Déroutante. Un final en forme de feu d’artifices, avec le meilleur du pire… Et une impression étrange : celle d’être libéré de nos foutues habitudes de spectateur. Car après avoir vu Buried, vous ne regarderez plus jamais un film de la même façon.

Buried, de Rodrigo Cortés, avec Ryan Reynolds
Espagne. 1h35. Thriller
En salles le 3 novembre 2010

Infos pratiques

T’as le look Coco!
Et si Didier Super était la réincarnation du Christ?
Geraldine Pioud

2 thoughts on “Buried, ou comment oublier tout ce que vous pensiez savoir sur le cinéma”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *