A l'affiche
« Bad Luck Banging or Loony Porn » : L’Ours d’or mérité de Radu Jude arrive en salles

« Bad Luck Banging or Loony Porn » : L’Ours d’or mérité de Radu Jude arrive en salles

13 décembre 2021 | PAR Yaël Hirsch

Le réalisateur roumain de Peu importe que l’histoire nous considère comme des barbares et Aferim! a reçu l’Ours d’or avec une fable désopilante sur l’obscène. Jubilatoire, Bad Luck Banging or Loony Porn est en salles ce mercredi 15 décembre.

Emi (Katia Pascariu) est une enseignante qui risque son poste après qu’une sextape d’elle et son mari a été diffusée sur un site pour adultes, contre sa volonté. Les élèves l’ont vue, les parents sont offusqués et malgré la crise sanitaire, ces derniers se réunissent avec masques dans la cour de l’école pour entendre la prof et voter ou non son renvoi.

Une structure géniale

Commençant tout de go par le petit film porno (non dénué d’humour) entre la professeure et son mari, enchaînant avec un générique d’opérette française ou de film muet tout à fait charmant, Radu Jude propose un film en apparence complètement foutraque et très théâtral, mais qui est en réalité bien construit. La première partie est un peu Madame Dalloway après sa sextape qui marche dans un Bucarest assez froid, la deuxième est un abécédaire surréaliste et très politique et la troisième est la pièce de théâtre du « procès » de l’héroïne par les parents, cruelle et fellinienne.

L’obscène en question

De nombreux sujets importants sont ouverts lors de cette parodie de démocratie directe : le passé dictatorial, la haine des roms et des juifs, le rapport très «  vidéo » au sexe, et évidemment les visions de l’éducation. Avec truculence et une héroïne qui se défend avec virulence, Radu Jude démontre de manière habile que l’obscène est un peu la paille qu’on voit dans l’œil de la prof de ses enfants…

Bad Luck Banging or Loony Porn, de Radu Jude, avec Katia Pascariu, Claudia Ieremia, Olimpia Melai, Nicodim Ungureanu, Alexandru Potocean et Andi Vasluianu, Roumanie, 106 minutes. 2021, Sortie le 15/12/2021.

Visuel : photo du film (c) meteore films

« S’adapter », de Clara Dupont–Monod : Le handicap dans l’œil des enfants
« Paradis » : l’ode à la liberté perdue
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture