Cinema

Avoir 20 ans dans les Aures de René Vautier

03 février 2012 | PAR La Rédaction

Samedi 28 janvier, dans le cadre de l’événement sur la guerre d’Algérie au Forum des Images, René Vautier a présenté son film Avoir 20 ans dans les Aurès devant une assistance émue. Ce film au message pacifiste, qui dénonce la torture et le massacre de la guerre d’Algérie, a été menacé de censure lors de sa sortie en 1972. Dix ans après les faits, la polémique sur le conflit faisait toujours rage en France.

Le réalisateur, âgé de 84 ans, a raconté avec humour, passion et de nombreuses anecdotes romanesques la genèse du film et sa lutte pour le réaliser puis le diffuser.

Malgré la censure autour du film, Avoir 20 ans dans les Aurès sera récompensé par le Prix de la critique à Cannes en 1972, l’année de sa sortie. Le film rencontre alors un succès public. Le refrain de la chanson du générique, chantée par Pierre Tisserand marquera les esprits de l’époque:
« Fous pas ton pied dans cette merde,
C’est une vraie histoire de fou,
Pas ton pied dans cette merde,
Ou bien t’y passeras jusqu’au cou »

Avoir 20 ans dans les Aurès est tourné comme un documentaire ; la caméra étant le témoin de scènes vécues. « La véracité de chaque épisode relaté peut être confirmée devant un tribunal par un minimum de 5 témoins » est-il précisé au début du film. Aucun dialogue n’a été écrit à l’avance et le jeu des acteurs est basé sur l’improvisation. Cette technique confère au film une singularité qui peut émerveiller le spectateur ou le dérouter, comme dans Shadows de Cassavetes.

Cependant, Shadows est le résultat brut de scènes improvisées alors que le scénario d’Avoir 20 ans dans les Aurès est complexe, fait appel à des flash back et des images d’archives. En outre, le sujet de l’aliénation du soldat par la guerre est traité sans aucun manichéisme, de la rudesse et une touche de drôlerie qui rendent le film remarquable.

Philippe Léotard obtient dans Avoir 20 ans dans les Aurès l’un de ses premiers grands rôles au cinéma. L’acteur était très attaché au film. René Vautier a conté samedi dernier l’histoire suivante : alors que Phillipe Léotard sentait sa mort proche, il a demandé à René Vautier qu’Avoir 20 ans dans les Aurès soit diffusé le jour de son enterrement.

René Vautier, en voulant exaucer ce souhait en 2001 après la mort de l’acteur a eu la surprise d’apprendre que les droits du film avaient été rachetés par un des anciens patrons du CNPF (l’ancêtre du MEDEF). La rage de René Vautier- encore palpable samedi dernier !- lui a permis de faire fi de ce dernier obstacle et d’accomplir la dernière volonté de l’acteur. Trente ans après sa sortie, Avoir vingt ans dans les Aurès gênerait encore.

Claire Nouy

Elles de Malgoska Szumowska (en salles le 1er février 2012)
[Live report] : Tender Forever au théâtre Mains d’Œuvres pour le Mo’Fo festival
La Rédaction

One thought on “Avoir 20 ans dans les Aures de René Vautier”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *