Cinema
Agua Fria, voyage en eaux troubles…

Agua Fria, voyage en eaux troubles…

11 mars 2011 | PAR Vincent Brunelin

Étrange film venu du Costa Rica dans lequel rien ne se passe vraiment, Agua Fria séduit pourtant par sa mise en scène dépouillée et sa faculté à instaurer discrètement un climat moite et pesant. Sortie en salles le 23 mars.

Synopsis : « Pendant des vacances de Nouvel An, un jeune couple, Rodrigo et Mariana, se rendent sur la côte Pacifique au sud du Costa Rica pour y négocier la vente d’un terrain. Lorsqu’ils arrivent au milieu de la nuit, ils découvrent une fillette, Karina, endormie parmi les herbes folles.
Ils décident de passer sur place le reste de la nuit, et d’essayer de trouver de l’aide au matin. Mais à l’aube, la petite fille a disparu… »

On a souvent l’habitude d’évoquer les qualités et la richesse du cinéma sud-américain, à juste titre, mais il va falloir désormais compter sur les productions issues d’Amérique centrale et, en l’occurrence, du Costa Rica. Preuve en est, Paz Fabrega, une jeune réalisatrice de 32 ans qui signe avec Agua Fria un premier long métrage réussi, après deux courts présentés en compétition dans de nombreux festivals internationaux. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la cinéaste ne fait ni dans le frontal ni dans le très enlevé. Basé sur un scénario minimaliste, le film cultive un rythme lent et une mise en scène épurée. Des plans fixes sur les personnages aux larges cadres des paysages ensoleillés, la réalisatrice entretient résolument le non-dit et flirte avec le contemplatif au gré des métaphores visuelles.
Mais derrière cette apparente tranquillité et cette nature luxuriante plane une atmosphère sourde voire menaçante. Le calme n’est qu’une façade pour tromper le malaise ambiant et la culpabilité. À l’image de ces dizaines de serpents d’eau qui viennent s’échouer sur le sable pour former un tapis grouillant. Ou de cette étrange gamine mythomane (remarquablement interprétée par la petite Montserrat Fernandez), perverse sans le savoir, dont le comportement innocent en surface a pourtant des répercussions insoupçonnables. Il ne faut définitivement pas se fier aux apparences. Sous la plage, le trouble…

Agua Fria, de Paz Fabrega, avec Montserrat Fernandez, Lil Quesada Morua, Freddy Chavarria
Costa-Rica, 1h23, Drame
En salles le 23 mars 2011

Infos pratiques

Nescafé crée une maison éphémère des arts rue Muller
Marseille 2013: la prise de la Bastille
Vincent Brunelin

One thought on “Agua Fria, voyage en eaux troubles…”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture