Cinema
Agenda cinéma de la semaine du 22 janvier

Agenda cinéma de la semaine du 22 janvier

22 janvier 2020 | PAR Zoé David Rigot

Encore une sacrée semaine au cinéma ! Il faut se tenir à jour en effet, car les belles sorties continues… De la beauté indienne, un éclat mexicain, un « documenteur » explosif, un réalisme quelque peu magique guatémaltèque, de la romance en famille à la française… ils sont tous à cheval sur le drame,  préparez-vous à vous faire emporter !

 

Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part d’Arnaud Viard 

Dans la belle maison familiale, à la fin de l’été, Aurore fête ses 70 ans, entourée de ses 4 enfants, tous venus pour l’occasion. Il y a là Jean-Pierre, l’aîné, qui a endossé le rôle de chef de famille après la mort de son père ; Juliette, enceinte de son premier enfant à 40 ans et qui rêve encore de devenir écrivain ; Margaux, l’artiste radicale de la famille, et Mathieu, 30 ans, angoissé de séduire la jolie Sarah. Plus tard, un jour, l’un d’eux va prendre une décision qui changera leur vie.

Avec Jean-Paul Rouve, Alice Taglioni, Benjamin Lavernhe de la Comédie Française, Camille Rowe, avec la participation d’Elsa Zylberstein.

 

 

Le Photographe de Ritesh Batra

Si vous avez vu le très beau Lunchbox (2013) de ce même Ritesh Batra, vous savez avec quelle sensibilité calme et avec quelle quiétude le réalisateur s’empare du sujet. Ses films sont délicats et touchants, ses acteurs et actrices tout autant attachants qu’authentiques. On peut y voir l’Inde d’aujourd’hui, les rapports calmes (mais compliqués) que les uns ont avec les autres… c’est dramatique et romantique, tendre, et toujours épicé d’un humour fin.

Dans ce film, Raphi est un modeste photographe. Il rencontre une jeune fille, Miloni, et la perd de vue. Raphi a la pression du mariage, sa grand-mère le taquine fort et veut à tout prix qu’il s’engage… Miloni va lui donner un coup de pouce.

Notre critique ici.

 

La Llorona de Jayro Bustamante

La Llorona, la pleureuse. On en peut s’empêcher de penser à la très belle chanson du même nom chantée par Lhasa. La Llorona, c’est une figure du folklore latino-américain. En empruntant intelligemment les codes du film d’horreur, Jayro Bustamante traite des crimes contre l’humanité qui ont eu lieu pendant la dictature. Le vieux général Enrique Monteverde, alors qu’il est en procès devant la justice pour génocide à l’encontre du peuple Maya entend des pleurs de femme dans son sommeil…

 

 

L’affaire Marvin de Lewis Eizykman

Un documentaire ? Une satire ? Une comédie ? Un documenteur. Ou les trois à la fois. Ou encore plus !

Marvin le chat a disparu. Est-ce que cela peut bouleverser la terre entière ?

Ce film détourne des images et décline les clichés afin de faire une critique mordante de notre société digitale et de ses outils de manipulation. C’est piquant et drôlissime !

 

Ce soir au Lucernaire !

 

Luciérnagas de Bani Khoshnoudi

Ramin, persécuté en Iran pour son homosexualité, s’échappe clandestinement dans le but d’aller en Europe. Il se retrouve finalement au Mexique et ne peut s’empêcher de penser à son passé, à son petit ami laisser au pays. Il enchaine des petits boulots précaires, et rencontre Guillermo, réfugié de Salvador. Lui a été obligé de s’échapper pour trancher avec un passé trop violent. Ensemble ils vont réapprendre, partager leur solitude de déracinés, et nouer une relation. Un film touchant qui nous vient du Mexique et amène de nouveaux points de vue avec lui.

 

 

Bonne semaine !

 

 

Visuel : Affiche du film  © L’Affaire Marvin.

 

Nach et Leïla Ka, deux tentatives de contemporanéité à la MPAA
Le nouvel album …explosif ? … d’Eminem
Zoé David Rigot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *