Cinema
AFTER LIFE d’Agnieszka Wojtowicz-Vosloo

AFTER LIFE d’Agnieszka Wojtowicz-Vosloo

09 juin 2012 | PAR Fairouz Guedouar

A l’occasion du Champs-Elysées film festival nous avons pu découvrir en avant-pemière le premier film de la réalisatrice Agnieszka Wojtowicz-Vosloo, After Life. Un film intriguant que chacun peut interprèter à sa façon.

Anna (Christina Ricci), une jeune femme qui semble malheureuse, est victime d’un accident mortel suite à une dispute avec son ami Paul (Justin Long). Elle reprend soudainement conscience à la morgue dans la chambre froide. Eliot (Liam Neeson) est le croque-mort qui va préparer Anna pour sa tombe. Enfermée dans les pompes funèbres, Anna refuse de croire qu’elle est morte et l’on doute avec elle face au personnage ambigüe du croque-mort…

A la sortie de la salle sombre et froide du cinéma, on se questionne sur le rôle d’Eliot le croque-mort qui ne semble pas être un simple directeur de pompes funèbres. Il communique avec les morts pour les convaincre qu’ils sont bien morts afin qu’ils se préparent à aller sous terre. C’est un film troublant qui nous fait nous poser des questions sur la vie plus que sur la mort finalement, notamment sur la recherche du bonheur et la difficulté d’accepter la disparition physique de l’autre. Dans le film, Anna tente de faire son deuil de la vie et des vivants et son petit-ami Paul accepte difficilement la mort soudaine de sa dulcinée, d’autant plus que des élèments l’en empêchent…

La présence de « codes » rendent le film plus intéressant, cela nous donne envie de chercher derrière ce que l’on voit. La présence de la couleur rouge est à noter, elle est comme la couleur de la mort au détriment du noir. On la retrouve sur les sous-vêtements de la defunte et aussi sur la voiture du petit copain, comme si c’était un signe. Le noir semble au contraire être la couleur représentative de certains vivants qui ne semblent plus apprécier la vie…

On retrouve Liam Neeson excellent dans un rôle qui est finalement central dans l’intrigue de ce thriller surprenant. Christina Ricci marque son retour avec After Life, dans un rôle de femme mélancolique qui ne semble pas aimer la vie et parait incapable d’apprécier l’amour que son petit-ami lui donne. C’est un registre qui n’est pas révolutionnaire pour l’actrice, déjà habituée aux genres sombres et étranges. Ce qui est étrange, c’est le titre du film car l’objet de celui-ci n’est pas ce qui se passe après la mort, ça serait plus ce qui se passe entre la mort et l’enterrement.

Ce samedi 9 juin à 21h vous pourrez encore voir After Life en avant première au Cinéma Publicis des Champs-Elysées. Sa sortie dans les salles françaises est programmée pour le 18 juillet.

21 jump street: comédie originale et hilarante avec Channing Tatum et Jonah Hill
Live Report : Bertrand Burgalat au Trabendo : l’éléctron libre de la chanson française
Fairouz Guedouar

2 thoughts on “AFTER LIFE d’Agnieszka Wojtowicz-Vosloo”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture