A l'affiche
Young adult, Charlize Theron dans un rôle à sa mesure

Young adult, Charlize Theron dans un rôle à sa mesure

26 mars 2012 | PAR Olivia Leboyer

Après Juno (2007) et In the air (2009), Jason Reitman livre un film assez étonnant sur une jeune femme en pleine déroute affective et relationnelle ! Charlize Theron y est formidable. Sortie le 28 mars 2012.

Dans Juno, Ellen Page jouait une toute jeune fille enceinte à la personnalité déjà bien solide. A l’inverse, Charlize Theron est ici une jeune adulte totalement immature, qui refuse avec obstination la réalité. Son personnage, Mavis Gray, était la fille la plus en vue de son petit lycée de province, celle qui avait vraiment tout pour elle. Partie à Minneapolis, Mavis est devenue auteur de romans pour ados. Belle, sophistiquée, snob, elle est aussi très seule. Apprenant que son ex-petit ami du lycée vient d’avoir un bébé, elle décide bille en tête de le reconquérir. Sûre d’elle et de son aura, Mavis n’imagine pas une seconde que son entreprise pourrait échouer. Charlize Theron incarne à la perfection cette fille superbe et qui le sait. Mavis écrase les autres de son mépris en toute simplicité, en toute bonne foi : elle est tellement mieux qu’eux tous ! Ainsi, elle est absolument effarée de voir que son ex peut aimer une jeune femme qui ne s’habille pas avec des vêtements chics et de qualité (Elizabeth Reaser, très bien !). La chose lui semble inconcevable !
Le scénario de Dablio Cody, très bien écrit, rend sensible cette jeune femme qui se sent aussi invulnérable que durant ses belles années d’adolescence. La réalité peut bien lui apporter tous les démentis, elle persiste dans sa foi en son pouvoir de séduction. Adorable peste, Mavis croise sur sa route un autre solitaire, Matt (Patton Oswalt), un gros jeune homme complexé, qui l’aime en secret depuis le lycée. Comme elle, il est aigri, misanthrope, vaguement infréquentable. Le rapprochement entre les deux personnages est esquissé d’une jolie façon. Dommage que l’histoire de Matt verse un peu trop dans le pathos. On peut également regretter une fin un peu attendue.
Mais, dans l’ensemble, Young adult est un film insolite, frais, qui bouscule un peu les clichés sur les personnages de jeunes premières, tous plus parfaits les uns que les autres. Odieuse par moments, Mavis ne comprend pas ce qui ne va pas chez elle et continue dans la voie bizarre qu’elle s’est tracée. A voir pour Charlize Theron, délicieusement égocentrique !

Young adult, de Jason Reitman, Etats-Unis, 1h33, avec Charlize Theron, Patton Oswalt, Patrick Wilson, Elisabeth Reaser. Sortie le 28 mars 2012.

Premières confirmations pour la Route du Rock
Les journées Européennes des métiers d’art
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

One thought on “Young adult, Charlize Theron dans un rôle à sa mesure”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture